DURAND Paul [DURAND Joachim, Marie, Paul]

Par Jacques Girault

Né le 5 février 1870 à Bouc-Bel-Air (Bouches-du-Rhône), mort le 6 août 1965 à Toulon (Var) ; instituteur puis vérificateur des poids et mesures ; militant syndicaliste et socialiste puis communiste du Var.

Fils d’un cultivateur propriétaire, Durand reçut tous les sacrements catholiques. Il entra à l’École normale d’instituteurs d’Aix et exerça comme instituteur à Maussanne et à Gardanne (Bouches-du-Rhône) jusqu’à la fin du siècle. Exempté de service militaire, il s’était marié à Bouc-Bel-Air en avril 1904 et avait quatre enfants. Reçu au concours d’inspecteur du Travail, il ne fut pas admis en raison de sa myopie. Il devint alors vérificateur des poids et mesures et exerça à Chateaulin (Finistère), à Paris, à Saint-Marcellin (Isère), à Chateaudun (Eure-et-Loir), à Brignoles puis à Toulon (Var) vers 1921. Il y travailla jusqu’à sa retraite en 1930. Il avait eu, tout au long de sa carrière, une activité syndicale.

Propriétaire de sa maison au quartier de Siblas à Toulon, Durand élevait en outre ses deux neveux orphelins.

Ancien socialiste SFIO, Durand était passé au Parti communiste dès 1921. Il avait joué un rôle actif dans la campagne électorale de 1928. Candidat aux élections municipales de Toulon sur la liste du « Bloc ouvrier et paysan », le 5 mai 1929, il obtenait 1 276 voix sur 25 500 inscrits et en retrouvait 905 au deuxième tour.

À la veille de la conférence communiste de Carnoules du 2 juin 1929, la police prévoyait qu’il serait désigné comme secrétaire de la cellule de Toulon-centre. Sur le répertoire saisi sur Kraus* dans l’été 1930, il était indiqué « bureau de rayon — trésorier ». Le comité du rayon communiste le désigna comme candidat pour les élections pour le conseil général, dans le troisième canton. Il obtint, le 18 octobre 1931, 215 voix sur 9 665 inscrits et en conservait 166 le dimanche suivant. La Police le présentait alors comme un militant discipliné et avisé ; selon un rapport, il était « un des rares militants extrémistes qui, dans notre ville, jouisse de la considération publique ».

Durand devait quitter par la suite le Parti communiste et ne plus s’occuper de politique. Il mourut à Toulon, le 6 août 1965.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article111725, notice DURAND Paul [DURAND Joachim, Marie, Paul] par Jacques Girault, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 24 novembre 2010.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat. F7/13118, 13123. — Arch. Dép. Var : 2 M 5.281, 2 M 7.32.3, 4 M 59.4.1, 3 Z 2. 10, 3 Z 4.29. — Presse locale. — Renseignements fournis par la fille de l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément