MORIN Jean

Par Y. L.

Né à Roche-la-Molière (Loire), le 26 mai 1876 ; ouvrier métallurgiste ; militant syndicaliste-révolutionnaire de la Loire.

Morin entra aux Aciéries de Saint-Chamond en 1898 et commença à militer à partir de 1904. En 1911, il devint secrétaire du syndicat des métaux local et, dans les années suivantes, participa activement aux luttes antimilitaristes. Il faisait partie en même temps du groupe dirigeant de l’union départementale.

Pendant la guerre, après treize mois de front comme infirmier, il fut mobilisé aux Forges et Aciéries de la Marine de Saint-Chamond comme pontonnier de 2e classe. Il participa à l’organisation de la lutte contre la guerre, et fut nommé après la grève de mai 1918, secrétaire adjoint du conseil syndical des Métaux de Saint-Chamond où il exerça en fait les véritables responsabilités. Cela lui valut d’être considéré par la police comme "un agitateur braillard et violent", mais "moins dangereux que ses devanciers" car n’ayant pas "l’étoffe d’un entraîneur des masses". En fait ce fut à cause d’une maladie qui le rendit indisponible en mai 1918, qu’il ne fut pas renvoyé au front et put consacrer ses forces à la réorganisation des syndicats après la répression. Devenu trésorier de la Bourse du Travail en mai 1919, il fut remplacé peu après à la tête de son syndicat par Georges Peyronnet.

Il anima par la suite la section de Saint-Chamond de l’Amicale des vieux travailleurs qui regroupait en 1938 environ trois cent cinquante membres.

Jean Morin mourut le 24 avril 1964 à Saint-Chamond (Loire).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article123190, notice MORIN Jean par Y. L., version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 30 novembre 2010.

Par Y. L.

SOURCES : Arch. Nat. F7/12994. — Arch. Dép. Loire, 14 M 15 ; 93 M 10 ; 93 M 11 ; 93 M 67 et 69. — Le Cri du peuple, 1er septembre 1938. — Dictionnaire, t. 14, p. 144.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément