SAUVANET Charles, Pierre <confirm.>

Né et mort à Huriel (Allier) : 27 novembre 1851-28 juin 1939 ; négociant ; militant socialiste ; maire ; député.

Sauvanet appartenait à une famille républicaine qui prit aux luttes politiques du « seize mai » et combattit la politique opportuniste dans l’arr. de Montluçon. Adjoint au maire, son père fut révoqué au temps de l’Ordre moral. Négociant à Huriel, en association avec son frère, Charles Sauvanet aida à la fondation de La Voix du Peuple, hebdomadaire radical qui vécut quelques années aux environs de 1885. Conseiller municipal d’Huriel depuis 1888, il en devint maire en 1892 et le demeura jusqu’en 1908 : il démissionna alors pour raison de santé et fut remplacé par son frère. En 1892, le canton d’Huriel l’envoya siéger au conseil d’arr. par 1 364 voix.

En 1893, les comités républicains de la circonscription de Montluçon-Ouest, mécontents de l’instabilité politique du député sortant Alexandre Dumas, posèrent la candidature de Charles Sauvanet. Sous l’étiquette de républicain-socialiste, il obtint 4 564 voix contre 3 992 à Dumas et 3 485 à Déchaud, socialiste, sur 12 962 votants, et il l’emporta au scrutin de ballottage, le 3 septembre, par 6 443 suffrages contre 5 423 à Dumas. Sauvanet siégea sur les bancs de l’extrême gauche socialiste, et, bientôt, il donna son adhésion au POF. Sous son drapeau, il fut réélu en 1898, au second tour, par 8 739 voix contre 8 628 à Bignon, républicain progressiste, sur 17 450 votants. Au premier tour de scrutin, sur 17 004 votants, il recueillit en réalité 8 619 voix, mais la commission départementale ne lui en accorda que 8 419. Le 7 juin, la Chambre des Députés annula les opérations du second tour et déclara Sauvanet élu au premier tour. Sauvanet fut délégué aux congrès nationaux du POF de 1893, 1894, 1895, 1897, 1900 et 1901, ainsi qu’aux congrès des salles Japy (1899) et Wagram (1900) et au congrès international de Londres (1896). Avec Debourgues et Fouilland, il représenta le syndicat des bûcherons de l’Allier au VIe congrès national corporatif tenu à Nantes en septembre 1894.

Homme d’étude plutôt qu’orateur, le député de Montluçon n’aborda pas la tribune parlementaire. Le 30 juin 1898, après sa réélection, il déposa une proposition de loi modifiant la composition des commissions départementales de recensement des votes. L’année de sa réélection, Sauvanet abandonna son mandat de conseiller d’arr. et n’accepta un nouveau mandat de député que sous la pression des organisations socialistes. En 1902, sa décision fut irrévocable et il ne sollicita pas le renouvellement de son mandat.

Charles Sauvanet conserva encore quelques années la mairie d’Huriel et accepta d’être candidat au conseil général en 1913 : il fut battu. Il vécut alors dans une demi-retraite, toujours membre de la section socialiste SFIO d’Huriel à laquelle il appartenait depuis l’unité. Dans sa modestie, il fut ignoré des jeunes générations, mais, le 28 mai 1933, les militants de son ancienne circonscription le fêtèrent au cours d’une cérémonie en présence des élus socialistes du département.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article130614, notice SAUVANET Charles, Pierre <confirm.> , version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 30 novembre 2010.

ŒUVRE : La Fédération socialiste de l’Allier édita en brochure le texte d’une conférence faite par Sauvanet le 11 novembre 1923, sous le pseudonyme de Pierre Charles qui réunissait à la fois ses deux prénoms et celui de son frère.

SOURCES : Arch. Nat. F7/ 12 491. — Arch. Ass. Nat., dossier biographique. — Hubert-Rouger, Les Fédérations socialistes I, op. cit., p. 61, 63. — Renseignements fournis par M. Rougeron, sénateur de l’Allier. — G. Rougeron, Les Consultations politiques dans le département de l’Allier. Le Personnel politique bourbonnais (1789-1963). Moulins, 1964.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément