SEIGNEURET Francis, Marius

Par Maurice Moissonnier

Né le 2 septembre 1901 à Lyon (Rhône), mort le 7 mai 1988 à Gleizé (Rhône) ; ouvrier du textile ; militant syndicaliste CGT puis Force ouvrière (FO) ; militant socialiste.

Fils d’un employé aux chemins de fer, Francis Seigneuret était en 1936 secrétaire du syndicat du Textile de Villefranche-sur-Saône. Il signa à ce titre après les grèves qui avaient suivi la victoire du Front populaire, le contrat collectif du 27 juillet 1936. Vers la fin de l’année, lorsque le patronat voulut rectifier en baisse les salaires et remettre en cause la loi des quarante heures, il se montra partisan de concessions. Une assemblée générale du syndicat le démit de ses fonctions en janvier 1937 au profit de Louis Andrillat*.

Francis Seigneuret revint à la direction du syndicat le 6 juin 1941 en remplacement du secrétaire Mollard, tué pendant la guerre, qui avait succédé à Andrillat, écarté en juin 1939. Il accepta de lier l’Union locale au mouvement des compagnons de France. En juillet 1944, il refusa de discuter de la Charte du travail alors que son nom avait été avancé par un ouvrier de la Loire pour sa participation à la commission tripartite chargée de la constitution de la famille du Textile.

À la Libération, Francis Seigneuret resta secrétaire du syndicat CGT local du Textile mais le 23 octobre 1945, il démissionna de ce poste, ayant échoué à faire accepter par une assemblée syndicale convoquée le 17 octobre à la Bourse du Travail le vote oui-oui au référendum du 25 octobre 1945. Il avait agi en accord avec Robert Gambin*, un ouvrier du Textile, secrétaire de la section SFIO de Villefranche. Membre du Parti socialiste, semble-t-il, Francis Seigneuret abandonna ses mandats de secrétaire du syndicat, de délégué au comité d’entreprise, de délégué d’atelier et du comité de sécurité, de collecteur. Deux ans plus tard, il organisa, avec un autre ancien CGT, Cottinet, le syndicat FO du Textile de Villefranche-sur-Saône dont il fut le premier secrétaire général lors de sa création le 29 juin 1948. Lors de sa fondation, ce syndicat revendiqua 800 adhérents dont 720 hommes. Francis Seigneuret assuma encore cette fonction en 1964.

Au plan interprofessionnel, il figura parmi les fondateurs de l’Union locale FO de Villefranche-sur-Saône dont les statuts ne furent déposés que le 8 avril 1949 mais dont l’existence remonte réellement au printemps 1948. En juin 1959, il assumait encore cette fonction.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article130907, notice SEIGNEURET Francis, Marius par Maurice Moissonnier, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 19 novembre 2012.

Par Maurice Moissonnier

SOURCES : Arch. de l’UL-CGT de Villefranche-sur-Saône. — Arch. Dép. Rhône, 3790 W 8, dossier 1864. —Arch. de la mairie de Villefranche-sur-Saône. — Force Ouvrière, hebdomadaire de la CGT-FO, 4 juin 1959. — Rens. de B. Régaudiat. — Notes de Louis Botella. — État civil de Lyon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément