MOUGARD Paul, Louis, Jean, Constant

Par Jacques Girault

Né le 8 août 1926 à Ancenis (Loire-Inférieure) ; photograveur ; militant syndicaliste CGT ; militant communiste, adjoint au maire de Châtenay-Malabry (Seine/Hauts-de-Seine).

Fils de Constant Mougard, comptable, maire socialiste de Châtenay-Malabry, marié à une employée de mairie, Paul Mougard, après avoir passé sa jeunesse à Ancenis, vint habiter en novembre 1936 dans la cité-jardin de la Butte rouge à Châtenay-Malabry qui venait d’être construite. De nombreux ouvriers du Livre y résidaient et les communistes s’y implantèrent fortement. Évacué avec les autres élèves à deux reprises en septembre 1939 puis en juin 1940, il effectua un an de scolarité à l’école primaire supérieure de La Charité-sur-Loire (Nièvre). De retour en région parisienne, il entra à l’École Estienne (impression litho/offset). Il travailla comme essayeur/offset de juin 1944 à décembre 1946. Après son service militaire (fin 1946-fin 1947) dans l’artillerie antiaérienne comme soldat de première classe, il travailla de 1948 à sa retraite en 1986 dans divers ateliers de photogravure dont la maison Dupont à Charenton (Seine/Val-de-Marne).

Paul Mougard se maria en septembre 1952 à Châtenay-Malabry avec Marguerite, Marie dite Maguy Zanatta, surjeteuse. Le couple eut deux garçons et habitait la cité HLM de la Butte rouge, à partir de 1958,

Militant du syndicat du Livre CGT depuis 1945, Paul Mougard exerça des responsabilités syndicales dans les industries du livre et de la presse parisienne. À la suite de la grève de 1954, il fut élu à la direction de la section photogravure du syndicat CGT du Livre. En 1960, élu au conseil central du Syndicat général du livre parisien, il devint responsable des formations professionnelles. Il représenta le SGLP lors des négociations sur les questions de formation.
à la fin de 1968.

Après la manifestation de Charonne en 1962, Paul et Maguy Mougard adhérèrent au Parti communiste français. Il devint membre du secrétariat de la section communiste locale en 1966, puis secrétaire de la section en 1972. Maguy Mougard devint secrétaire particulière d’Hélène Edeline, maire de Gentilly (Val-de-Marne).

Candidat sur la liste communiste aux élections municipales, Paul Mougard obtint 2 767 voix sur 13 167 inscrits et 9 971 votants au premier tour et 3 290 voix sur 9 474 suffrages exprimés au deuxième tour, le 21 mars 1965. Il fut à nouveau candidat, le 14 mars 1971, en troisième position sur la « Liste d’union démocratique présentée par le PCF » qui obtenait 3 133 voix sur 13 908 inscrits et 9 135 votants. Après une longue période de gestion municipale de Châtenay-Malabry par un maire socialiste SFIO (dont Constant Mougard*, son père) associé avec le MRP, les socialistes châtenaisiens, désireux de s’inscrire dans les nouveaux objectifs du Parti socialiste, dans le cadre du programme commun de la gauche, modifièrent ces alliances. Régulièrement, les communistes les devançaient aux élections.

À la suite d’un accord avec le Parti socialiste, Mougard fut élu conseiller municipal en avril 1976 lors d’une élection complémentaire. Il devint maire adjoint, délégué à la culture et aux sports. Alors que les communistes revendiquaient la conduite de la liste d’union aux élections municipales de 1977, à la suite d’un accord fédéral, les socialistes sortants conservèrent le siège de maire mais le poste de premier adjoint reviendrait au PCF. Réélu conseiller municipal en mars 1977 sur la liste d’union de la gauche conduite par Jean Vons, socialiste, Paul Mougard devint premier adjoint, délégué à l’enfance et à l’état civil. Réélu en avril 1983, deuxième adjoint, il fut délégué à l’aide sociale et à la santé. Il ne se représenta pas en 1989. Candidat communiste au conseil général en 1979, il se désista pour le candidat socialiste arrivé en tête de la gauche. En 1988, il fut candidat suppléant aux élections législatives.

Paul Mougard et son épouse se retirèrent dans le Maine-et-Loire puis allèrent habiter Céret (Pyrénées-Orientales). Ils cessèrent toute activité politique tout en restant sympathisants communistes et adhérents aux « Amis de l’Humanité ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article145294, notice MOUGARD Paul, Louis, Jean, Constant par Jacques Girault, version mise en ligne le 27 février 2013, dernière modification le 27 février 2013.

Par Jacques Girault

SOURCE : Arch. Mun. Châtenay-Malabry. — Renseignements fournis par l’intéressé. — Jacques Girault, Les militants de Châtenay-Malabry..., GRECO 55-CNRS, 1988.

Iconographie : Paul Mougard en 1977.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément