NAIB Mohamed [Dictionnaire Algérie]

Par Amar Benamrouche

Né le 17 décembre 1915 Bou-Tlélis (près d’Oran, Algérie) ; responsable d’une coopérative ouvrière ; syndicaliste CGT organisateur des ouvriers agricoles d’Oranie ; membre du comité central du PCA.

D’abord facteur à Bou-Tlélis, Mohamed Naïb participe en 1943 à la formation des premiers syndicats d’ouvriers agricoles dans la banlieue maraîchère d’Oran. Il adhère alors au PCA (Parti communiste algérien). Le 30 septembre 1944, il est élu délégué de l’Union régionale CGT des syndicats des ouvriers agricoles d’Oran.

En juillet 1945, il est présenté par le PCA comme candidat sur la liste d’Union démocratique et antifasciste aux élections municipales de Lourmel [El Amria]. Il est alors membre du Comité de vigilance économique et en mars 1946, il est désigné responsable de la coopérative ouvrière d’alimentation de l’Union locale CGT de Bou-Tlélis. En juin de la même année il fait partie de la délégation oranaise au XXVIe congrès de la CGT.

Au 3e congrès de l’Union régionale CGT des syndicats des ouvriers agricoles tenu le 30 juin 1946, il est élu membre du secrétariat. En février-mars 1947, il représente l’Union régionale CGT d’Oranie au Xe congrès de la CGT des travailleurs de l’agriculture qui se tient à Bourges (Cher). En mai 1952, il fait partie de la délégation de la CGT qui effectua une visite en Pologne.

En 1949, il avait déjà été condamné à 9 mois de prison avec sursis. Le 14 juin 1955, il est interpelé par la gendarmerie à Misserghin. Il fut condamné, fin août-début septembre 1959 par le Tribunal des flagrants délits de Lourmel à 15 jours de prison et à 5000 francs d’amende.

Mohamed Naïb prend part à la transformation de la CGT en UGSA (Union générale des syndicats algériens) en juin 1954 ; il en devient membre du bureau. Membre du comité central du PCA, il est encore candidat aux élections cantonales du 27 mars 1955 à Lourmel.

Il était marié.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article146252, notice NAIB Mohamed [Dictionnaire Algérie] par Amar Benamrouche, version mise en ligne le 29 avril 2013, dernière modification le 1er janvier 2014.

Par Amar Benamrouche

SOURCES : H. Touati, Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier d’Oranie, op.cit. — Témoignage de Nicolas Zannettacci recueilli par J.-L. Planche, 1976-1977. — Notes de A.Taleb-Bendiab. — B. Bourouiba, Les syndicalistes algériens, op.cit. — Arch. Nat. Outre-mer, Aix-en-Provence, ALG, Oran 2481, 2522 et 2546, FM (Fonds ministériels), 81 FM/796, notes de Louis Botella.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément