DELATTRE Claude, Jacques, Paul, Marie [Dictionnaire des anarchistes]

Par Hugues Lenoir

Né le 7 juillet 1958 à Montreuil-sur-Mer (Pas-de-Calais2) ; militant à la Fédération anarchiste, adhérent du CIRA ; jardinier, directeur d’une ferme pédagogique.

Claude Delattre est le fils de Paul Delattre, né en mai 1935 à Wailly-Beaucamp (Pas-de-Calais), ascensoriste, et de Jacqueline Debruyère, née le 31 octobre 1933 à La Madelaine-sous-Montreuil (Pas-de-Calais), couturière puis aide-ménagère. Ses parents furent tous deux militants associatifs en Haute-Loire.

Après un bac D et un brevet professionnel agricole horticulture-espaces verts, il obtint un CAFB (certificat d’aptitude aux fonctions de bibliothécaire), un diplôme technique de documentaliste (Arts et Métiers) et une maîtrise de gestion de la culture (1995).

Il fut successivement militaire professionnel en Côte-d’-Ivoire (1976-1978), jardinier (1978-1981), chauffeur de bibliobus puis discothécaire (1982-1990) en région parisienne et documentaliste (1991-1993 et 1996-2005) à Paris, puis Villeneuve-d’Ascq.

Après une période de chômage et de reprise d’études (1993-1996), il est depuis 2005 directeur d’une ferme pédagogique (éducation à l’environnement) à Villeneuve-d’Ascq. Il vit aujourd’hui à Lille après de nombreux déménagements qui l’on conduit du Puy à Abidjan en passant par Rambouillet et Paris…

Comme pour ses lieux d’habitation, l’itinéraire de Claude Delattre est foisonnant. Il milita dans diverses associations dont Survival International dans les années 1980 et au début des années 90, à Els Segadors (tourisme social) à la création, où il fut secrétaire, et fut administrateur du Festival Notes en bulle d’Artigues (1993-2000), et trésorier de 2000 à 2008 d’Ajonc ("jardins ouverts et néanmoins clôturés" lillois).

En tant que salarié, il milita à la CGT (1989-1990) où il fut élu à la CAP (commission administrative paritaire) jusqu’au changement d’employeur, et de nouveau militant depuis les années 2000.

Il adhéra à la Fédération anarchiste en 1989 où il milita plusieurs années dans des groupes locaux (Louise-Michel à Paris, Kropotkine à Merlieux, Humeurs noires puis Gromélifa à Lille), puis en individuel jusqu’en 2005. Il y fut par deux fois secrétaire aux archives en 1992 et webmestre de 2003 à 2006. Par la suite, il se consacra surtout à l’administration de sites internet, souvent militants et bibliographiques.

À son arrivée à Lille, il rejoignit le CCL (Centre culturel libertaire) dont il est adhérent depuis 2005. Claude Delattre est par ailleurs adhérent du CIRA Marseille depuis 1992 et de celui de Lausanne depuis 1994, salarié quelques mois, administrateur un temps, correspondant local. Il a participé avec Dominique Lestrat et Vincent Lavoine à la mise en place du café-musiques de Merlieux-et-Fouquerolles (Le Loup noir/ch’Nwèr leu) jusqu’à son ouverture en 1998.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article154903, notice DELATTRE Claude, Jacques, Paul, Marie [Dictionnaire des anarchistes] par Hugues Lenoir, version mise en ligne le 1er mai 2014, dernière modification le 12 juin 2015.

Par Hugues Lenoir

OEUVRE :
“Les carottes sont cuites”, 1990 (zine syndical). Quelques articles dans Le Monde libertaire, La Sociale (Lille). Des contributions dans des zines musicaux Intramuros ( ?) à Strasbourg, Notes à Reims vers 1987-1989 ; des articles dans Les Métiers de la musique (éd. du Cénam, 1992 et retirage 1993) et dans Le Canardeur (journal local ariégeois de Quérigut, Ariège). Quelques brochures du CDA de la FA (Centre de documentation anarchiste).
Sites internet créés : Monde libertaire puis les sites de la FA, archives de la FA, SUD 59-62 éducation, cgecaf.com (Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones).

SOURCE : Témoignage direct 2008 — Compléments 2015.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément