RAYNAUD Jean-Marc [Dictionnaire des anarchistes]

Par Hugues Lenoir

Né le 19 juillet 1947 à Rochefort (Charente-Maritime) ; militant de la Fédération anarchiste, fondateur de l’école Bonaventure et des Éditions libertaires ; attaché d’administration.

Jean-Marc Raynaud habite l’île d’Oléron depuis 1974. Son père, Jules Ernest Joseph Raynaud, né le 20 août 1915 à Rochefort, décédé en 2004, était menuisier. Sa mère, Jeannine Manusset, née le 8 avril 1923 à Tonnay-Charente (Charente-Maritime), était vendeuse à Prisunic. De gauche tous les deux, ils n’eurent ni l’un ni l’autre d’engagement militant. Jean-Marc Raynaud vit depuis 1986 avec Thyde Rosell (voir ce nom) avec laquelle il a eu une fille. Après une licence de droit public en 1973 à l’Université de Bordeaux, il passa et réussit le concours d’attaché d’administration et d’intendance universitaire. À ce titre, il fut en poste sur l’île d’Oléron de 1974 à sa retraite en 2007.

Ce sont Jean Barrué, à Bordeaux, de 1969 à 1974, et un compagnon nommé Sanchez, le responsable de la bibliothèque libertaire de la rue du Muguet dans cette ville et membre du groupe anarchiste bordelais à la même période, qui furent à l’origine de l’engagement militant de Jean-Marc Raynaud. Il adhéra à la Fédération anarchiste en 1974, au groupe de Saintes. Il co-fonda par la suite le groupe Bakounine en 1976 à Rochefort, puis le groupe Nous autres à Oléron en 2006.

À la FA et autour d’elle, Jean-Marc Raynaud fut avec d’autres à l’initiative de nombreux projets éducationnistes : la Colo du groupe Bakounine (1983-1986), expérience relatée dans L’Échappée belle, un moment d’éducation libertaire (Ivan Davy éditeur, 1986), la Crèche parentale, L’île aux enfants, fondée en 1990 et qui fonctionne toujours à Dolus-d’Oléron, l’école libertaire Bonaventure (1993-2001) à Chaucre (île d’Oléron). Sur le plan éditorial, il participa à la revue Les Œillets rouges. Cahiers de réflexion anarchiste (1986-1989) et à la création de L@s Solidari@s, groupe affinitaire qui décerne tous les ans le grand prix Ni dieu ni maître depuis 1998. En 2002, il créa les Éditions libertaires et en 2006 participa, avec Franck Thiriot, au lancement Club du livre libertaire pour favoriser la diffusion du livre anarchiste. À la FA, il fut responsable des Éditions du Monde libertaire et participa à de nombreux congrès.

Sa vie militante fut marquée par son arrestation, avec sa compagne, par la police antiterroriste le 30 novembre 2004 pour avoir scolarisé à l’école libertaire Bonaventure et hébergé pendant trois ans un enfant de trois ans fils de militants présumés d’ETA Ils furent relâchés sans inculpation aucune après quatre jours et quatre nuits de garde à vue et en plus, pour lui, deux malaises cardiaques. Cette « mésaventure » donna lieu à un livre : Oui, nous avons hébergé un terroriste…de trois ans… À la retraite, il a été nommé responsable juridique de la librairie Publico par le 66e Congrès de la FA de Besançon (30-31 mai et 1er juin 2009).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article155074, notice RAYNAUD Jean-Marc [Dictionnaire des anarchistes] par Hugues Lenoir, version mise en ligne le 23 avril 2014, dernière modification le 19 décembre 2019.

Par Hugues Lenoir

ŒUVRE : Nombreux articles dans la presse libertaire, principalement Le Monde libertaire à partir de 1978. Ouvrages : L’Éducation libertaire, éditions Spartacus, 1978. T’are ta gueule à la révo. Dires et agirs d’éducation libertaire, Éditions du Monde libertaire, 1987. Unité. Pour un mouvement libertaire, Éditions du Monde libertaire, 2001. Oui, nous avons hébergé un terroriste… de trois ans, avec Thyde Rosell, Éditions libertaires, 2006. Meurtres exquis à la librairie du Monde libertaire, Éditions libertaires, 2009.

SOURCES : témoignage direct, juin 2009.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément