LE PORT Charles, Gaston, Louis

Par Claude Pennetier

Né le 23 janvier 1920 à Ergue-Armel (Finistère), fusillé le 21 avril 1944 à Penmarc’h (Finistère) ; ouvrier SNCF ; résistant au sein des FTPF du Finistère.

Célibataire, ouvrier SNCF, sympathisant du Parti communiste, Charles Le Port avait été désigné pour partir travailler en Allemagne. Il parvint à s’évader de Dortmund (ou de ne pas revenir d’une permission) et, de retour, participa à la Résistance dans le cadre du bataillon La Cour d’Auvergne (FTPF) à partir d’avril 1943. Il distribua des tracts et participa à de nombreuses actions.
Il fut arrêté le 15 février 1944 à Quimper par la Sipo-SD alors qu’il se rendait en mission en car à Pouldreuzic, mais les conditions précises restent floues. Emmanuel Brusq et Jean Simon* furent interpellés dans la même affaire. Interné à la prison Saint-Charles de Quimper, accusé d’appartenir à un mouvement communiste, il fut jugé, le 21 avril 1944 par le tribunal allemand FK 752 de Quimper qui le condamna à mort. Les Allemands le fusillèrent le jour même sur les dunes de Poulquen à Penmarc’h avec une trentaine d’autres résistants.
La fosse fut ouverte le 31 août 1944 et livra les trente-cinq cadavres. (Voir Yves Bévin.)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article157652, notice LE PORT Charles, Gaston, Louis par Claude Pennetier, version mise en ligne le 22 mars 2014, dernière modification le 18 mars 2017.

Par Claude Pennetier

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Site Les Amis de la Résistance du Finistère.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément