CANDA Adolphe (père).

Par Michel Cordillot

Militant socialiste français, administrateur de la section du vieux syndicat du puits n° 11 de Lens (Pas-de-Calais) et bête noire des anarchistes locaux, Adolphe Canda émigra aux États-Unis sans doute vers 1903. En 1904, il était installé à Saint Charles (Michigan) avec son fils, et il figurait au nombre des abonnés à L’Union des travailleurs de cette localité. Au cours des années suivantes il fut un lecteur assidu et dévoué de ce journal, et il versa à plusieurs reprises son obole à la souscription permanente.

À l’occasion du 1er Mai1908, une soirée chantante entre camarades fut organisée à son domicile de Saginaw (Michigan), à l’occasion de laquelle fut également fêté son anniversaire.

Début mars 1911, Adolphe Canda fit savoir à la rédaction de L’Union des travailleurs qu’il était gravement malade depuis plus de deux ans et qu’il renonçait à se réabonner, passant le flambeau de la lutte à son fils Henri. Il fut pourtant quelques semaines plus tard le co-organisateur avec Alexandre Duez d’une collecte destinée à hâter la libération du militant J.-B. Poteaux (voir ce nom), alors emprisonné à Lansing. En meilleure santé, ayant sans doute repris le travail, il se réabonna finalement (et le resta jusqu’à son décès).

Il mourut le 5 novembre 1915 après avoir été de nouveau malade durant une année. Son éloge funèbre fut prononcé au cimetière par Émile Richir.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article161137, notice CANDA Adolphe (père). par Michel Cordillot, version mise en ligne le 7 juillet 2014, dernière modification le 7 juillet 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCE : L’Union des travailleur, 10 mars 1904, 12 mars, 14 mai 1908, 9 mars 1911, 8 novembre 1915 entre autres.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément