CAVOIT (ou CAVOIS) Nicolas [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Né le 6 décembre 1824 à Chivres (Nièvre)  ; maçon-tailleur de pierres à Corvol-l’orgueilleux  ; insurgé de Clamecy en décembre 1851.

Fils de Edme Cavoit et Charlotte Millot, célibataire, il prit part à l’insurrection de Clamecy en décembre 1851 et fut condamné le 19 février 1852 en conseil de guerre à la transportation simple à Cayenne. Il partit de Toulon sur l’Allier le 29 avril 1853 pour la Guyane français et arriva le 6 juillet. D’abord interné à l’Îlet la Mère, il fut transféré à l’Île Saint Joseph le 25 août 1853.

Il parvint à s’en évader et rejoignit à Chicago (Illinois) son frère Jean-Marie et une de leurs sœurs.

Nicolas Cavoit demanda et obtint une pension au titre de la loi de réparation nationale de 1881. Il semblerait qu’il était de retour en France à cette date.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article161203, notice CAVOIT (ou CAVOIS) Nicolas [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 7 juillet 2014, dernière modification le 5 février 2020.

Par Michel Cordillot

SOURCES : AN, F15 4169 ; Denise Devos, La Troisième République et la mémoire du coup d’État de Louis-Napoléon Bonaparte, Paris, Arch. nat., 1992 ; Répertoire biographique des insurgés clamecycois préparé par Georges Marchand, Bulletin de la Société scientifique et artistique de Clamecy, « L’Insurrection de 1851 », 1997. — Archives Nationales d’Outre-Mer, Base de données des dossiers individuels de condamnés au bagne, Nicolas Cavoit — Notes de Valentine Dumas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément