DIRAND Robert, Michel, Antoine

Par Dominique Tantin

Né le 13 mars 1922 à Sainte-Marie-en-Chanois (Haute-Saône), fusillé le 25 mai 1944 à Dijon (Côte-d’Or) ; cultivateur ; résistant des Jeunes catholiques combattants (JCC).

Robert Dirand était le fils de Jules Lucien et de Marie Eugénie Lucie Mauffrey. Célibataire, domicilié à Luxeuil-les-Bains (Haute-Saône), exerçant le métier de cultivateur, Robert Dirand, probablement réfractaire au Service du travail obligatoire (STO), devint résistant des Jeunes catholiques combattants de Haute-Saône, dans le maquis de la Vallée du Breuchin (Haute-Saône) au groupe Reichoffen compagnie Valmy le 10 avril 1943.
Il fut arrêté à Luxeuil à la suite d’une trahison le 18 décembre 1943 par les autorités allemandes.
Incarcéré à Dijon, il fut condamné à mort le 16 mai 1944 par le tribunal militaire de la Feldkommandantur 669 de Dijon et fusillé dans cette ville, seul, le 25 mai à 6 h 02.
On a retrouvé dans sa cellule de la prison rue d’Auxonne à Dijon l’inscription suivante : « Robert Dirand, condamné à mort le 16 mai 1944, attend l’exécution, soldat du Christ, de la France et du devoir ».
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué » interné résistant le 28 novembre 1952.
Son nom figure sur le Mur des fusillés, à Dijon (Côte-d’Or) et sur le Mémorial de la Résistance à Vesoul (Haute-Saône).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168004, notice DIRAND Robert, Michel, Antoine par Dominique Tantin, version mise en ligne le 27 novembre 2014, dernière modification le 25 juin 2020.

Par Dominique Tantin

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Mémorial GenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément