GRÜNFELD Gheorge dit Georges dit Georges Lefort, dit FILIP-LEFORT

Né le 16 octobre 1919 à Oradea en Transylvanie (Roumanie), mort le 29 décembre 2014 ; résistant FTP-MOI ; ingénieur.

Lefort dans un document de l’INA
Lefort dans un document de l’INA

Né en Transylvanie, dans une famille juive hongroise, Gheorge Grünfeld. vint en France en 1937 pour suivre les études de l’Institut électrotechnique de Grenoble (Isère) où il obtint un diplôme d’ingénieur. , il y obtient le titre d’ingénieur . Il devint assistant au Laboratoire d’essais électriques industriels de l’institut en 1941.

En août 1942, il s’engagea dans la Résistance à Combat puis, après la chute de son chef, en septembre 1943, à Grenoble les rangs des FTP-MOI. Il participe à des attaques de détachements allemands, sabotages d’usines au service de l’ennemi, destruction de voies ferrées acheminant du matériel en Allemagne. Chef de groupe en octobre 1943, blessé le 20 octobre, devenu le 20 mars 1944 chef régional de la Loire et de la Haute-Loire, il fut en mai, sous le pseudonyme de Georges Lefort, responsable interrégional des FTP-MOI de la région Rhône-Alpes , et dirigea l’insurrection de Villeurbanne qui prépara l’avancée des troupes alliées, qui libèrent la région lyonnaise les 2 et 3 septembre.

Georges Grünfeld s’engage dans le régiment du Rhône comme commandant du 4e bataillon et fit la campagne d’Alsace.Il fut titulaire de la croix de guerre 1939-1945, de la croix du combattant volontaire 1939-1945, de l’ordre national du Mérite et de la Légion d’honneur à titre militaire

Communiste, il regagna en 1945 la Roumanie avec sa femme française, Annie – " Claude " dans la Résistance , où sous le nom de son nom en Georges Filip, il eu des responsabilités importantes dans les transports et l’électricité, et fut même vice-ministre.

Devenu hostile au système et à la la dictature des Ceausescu, il profita d’une commémoration de de l’insurrection de Villeurbanne, en 1967, pour quitter la Roumanie avec sa femme et ses deux enfants.

Réfugié politique et naturalisé français, cadre dans l’entreprise d’électromécanique CEM/Brown Boveri France, où il termine sa carrière comme ingénieur en chef, il s’engagea dans l’association France-Israël et l’Institut d’histoire sociale. En 2008, le président Jacques Chirac l’avait promu commandeur de la Légion d’honneur.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article170045, notice GRÜNFELD Gheorge dit Georges dit Georges Lefort, dit FILIP-LEFORT, version mise en ligne le 21 janvier 2015, dernière modification le 25 janvier 2015.
Lefort dans un document de l'INA
Lefort dans un document de l’INA

SOURCES : Le Monde, 21 janvier 2015, nécrologie par Stéphane Courtois. — Claude Collin, L’insurrection de Villeurbanne a-t-elle eu lieu ? : 24-26 août 1944, Presses Universitaires de Grenoble, 1994. — Presse locale. — Renseignements communiqués par l’association Mémoire Rhône-Alpes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément