CHAUVEAU Louis

Compagnon charpentier à Paris en 1845. À la fin d’octobre ou au début de novembre, il parcourait les chantiers qui avaient repris le travail, et dont les patrons n’avaient pas encore accepté le tarif de cinquante centimes de l’heure, réclamé et obtenu généralement par les grévistes du grand mouvement dit du 9 juin. Il fut condamné, pour tentative de coalition, à deux mois de prison, à la fin de février 1846.
Voir Boursier Nicolas*, Claverie Jean-Pierre*, Morin Jean-Baptiste*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28599, notice CHAUVEAU Louis , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Gazette des Tribunaux, 1er mars 1846.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément