DURRIEU Auguste, Marie, Édouard

Né en 1823 à Castillon-en-Couserans (Ariège)

Frère de Xavier Durrieu, ancien sergent au 3e régiment léger, en congé depuis avril 1849, ancien caissier au Temps en 1849, puis employé dix-huit mois à la Compagnie américaine de San Francisco où il devait émigrer, il était en 1851 employé à La Révolution, quand le 7 décembre, il fut arrêté chez lui, rue Pagevin, où une barricade avait été élevée à sa porte. On le trouva en possession d’un pantalon taché de boue et les poches pleines de poudre. Il fut transporté (« Algérie moins ») à Bône (aujourd’hui Annaba). Il jouissait de 1 500 f. de rentes selon le registre des transportés en Algérie. Il fut gracié le 4 avril 1857.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article30543, notice DURRIEU Auguste, Marie, Édouard, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 23 juillet 2020.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, B 195. — Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, « Durrieu - Auguste Marie Edouard », Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013. - Note de Gauthier Langlois.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément