DUTRONC Joseph

Par P. Lévêque

Né à Bligny-sur-Ouche (Côte-d’Or) en 1814. Tailleur d’habits à Nuits. Du 3 au 6 décembre 1851, il fut un des principaux agents de liaison entre les démocrates de Dijon et de Nuits. Le 6, il signa dans cette ville un appel aux armes.
Le procureur de la République de Beaune nota que « sa conduite privée est bonne » et qu’ » il est laborieux lorsqu’il n’est pas excité par la politique ». La commission mixte de la Côte-d’Or le condamna à la transportation (Algérie plus) comme " très dangereux ". Revenu en 1856, il fut à nouveau transporté en vertu de la loi du 27 février 1858 et revient définitivement d’Algérie en octobre 1859.
« Dans la misère la plus profonde » en 1880, il reçut en 1881 une rente viagère de 1 200 F.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article30581, notice DUTRONC Joseph par P. Lévêque, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

Par P. Lévêque

SOURCES : Arch. Nat., BB 30/400. — Arch. Dép. Côte-d’Or, U IV E 4 et 7 M 151-152.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément