GALOP Jean, Antoine

Né le 15 février 1808 à Neuvy-le-Roi (Indre-et-Loire). Sabotier à Tours. Fils d’un sabotier, il avait des difficultés à mener ses affaires. Républicain et garde national, il n’avait rien d’un démocrate-socialiste avant le coup d’État du 2 décembre 1851. Il aurait même été hostile aux « rouges » et chassé des rangs de son unité, selon un témoin, un « rouge » ou présumé tel. Ce fut la dissolution de la garde nationale qui le rapprocha des ennemis républicains socialistes du gouvernement présidentiel. Il prêta serment de fidélité à la Marianne au cours de l’été 1852, jurant de se lever au premier signe pour la défense de la République. Il fut arrêté à la fin de 1853 et accusé de fabrication d’armes. Voir Martel François*, Milon Louis*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article31349, notice GALOP Jean, Antoine, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Dép. Indre-et-Loire, série 1 U, Procès de la Marianne de mars 1854.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément