MARGERIE

Ouvrier imprimeur sur papiers peints à Paris, condamné en mars 1845, avec un camarade, à trente francs d’amende pour coups et blessures à un autre ouvrier. Il semble que la rixe ait été occasionnée par le refus de l’autre ouvrier de cesser le travail chez un patron dont l’entreprise avait été mise en interdit. Toutefois, le délit de coalition ne put être établi de façon certaine, les travailleurs ayant pris soin de quitter un à un l’atelier en question ; et le procureur ne fut pas suivi par le tribunal sur ce point.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article34500, notice MARGERIE , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Gazette des Tribunaux, 12 mars 1845.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément