FOUQUET Roger

Par Jean-Pierre Besse, Julien Cahon, Gilles Morin

Né le 8 mars 1913 à Caudebec-lès-Elbeuf (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; acheteur commercial ; syndicaliste FO et militant socialiste SFIO de la Somme, secrétaire administratif fédéral (1952-1969) ; conseiller municipal d’Amiens (Somme).

Employé à l’Union coopérative d’Amiens (Somme) puis acheteur commercial dans cet établissement, Roger Fouquet à la fin des années 1930, était trésorier fédéral adjoint des jeunesses socialistes, puis accéda au comité fédéral du Parti socialiste SFIO après-guerre (1950).

Fouquet fut élu conseiller municipal SFIO d’Amiens en avril 1945 sur la liste républicaine antifasciste et laïque. Proche de Max Lejeune*, il accéda en mars 1952 au poste de secrétaire administratif de la fédération départementale SFIO. Celle-ci comptait alors 107 sections et 1 550 adhérents. Roger Fouquet occupa cette fonction jusqu’en 1969 assurant le fonctionnement de la fédération pendant que Max Lejeune menait à Paris sa carrière parlementaire et ministérielle.

Réélu conseiller municipal d’Amiens en 1947 et en 1953, membre du conseil d’administration du Populaire en 1956, Roger Fouquet fut délégué aux congrès nationaux de novembre 1954, février 1955, juin 1955, juillet 1956, d’Issy-les-Moulineaux (Seine, Val-de-Marne) en septembre 1958, juin 1960 et mai 1963.

Il était depuis la Libération un des responsables de la presse socialiste au plan local et national. Directeur-administrateur du Cri du peuple, organe de la fédération de la Somme créé en 1899, il était l’un des neuf actionnaires du journal. Ce dernier était imprimé à Arras à partir de 1949 et possédait un bureau parisien. Il siégea à la commission chargée d’examiner les comptes du Populaire au Congrès national d’août 1945. Il était de nouveau signalé comme membre du conseil d’administration du Populaire en 1952-1958.

Roger Fouquet, qui militait à Force ouvrière, fut élu administrateur de la caisse d’allocations familiales de la Somme en 1950 et le demeura plus de vingt ans assurant à partir de novembre 1961 la présidence de cet organisme. C’est Émile-Robert Tanfin, du syndicat CGT des ouvriers du livre d’Amiens, qui fut élu président du conseil d’administration de la CAF de la Somme en février 1967, succédant ainsi à Roger Fouquet qui ne se représentait pas. De 1950 à 1952, Roger Fouquet fut secrétaire-adjoint de l’UL-FO d’Amiens. Il fut aussi secrétaire du syndicat des cadres de l’alimentation et membre de la commission de contrôle de l’Union départementale en 1962-1963.

Aux élections municipales de mars 1959, il fut candidat sur la liste emmenée par Camille Goret* et se présenta au second tour sur la liste de Maurice Vast* qui avait fusionné avec celle de l’UNR pour faire échec à la liste communiste arrivée en tête.

Roger Fouquet fut, en septembre 1966, l’un des vingt et un membres du conseil exécutif de la FGDS constituée alors dans le département. La fédération départementale de la SFIO ne comptait plus alors que 650 adhérents. Il cessa toute activité au bureau fédéral en juillet 1969.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article49621, notice FOUQUET Roger par Jean-Pierre Besse, Julien Cahon, Gilles Morin, version mise en ligne le 27 mars 2009, dernière modification le 3 juin 2009.

Par Jean-Pierre Besse, Julien Cahon, Gilles Morin

SOURCES : Arch. Mun. d’Amiens, série D. — CAC 1986 0510, art. 73. — Arch. OURS. — Arch. FJJ, fonds Cazelles, dossier Somme. — Bulletin intérieur de la SFIO, n° 116. — Bulletin intérieur, section d’organisation, juillet 1954. —Le cri du peuple, 1945-1970.

ICONOGRAPHIE : Le Cri du peuple, 12 mai 1963.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément