FRANÇOIS Émile, Narcisse

Né le 22 octobre 1842 à Paris ; imprimeur en taille douce ; communard.

Né à Paris ; y demeurant ; célibataire.
Pendant le 1er Siège de Paris, il se trouvait dans le 154e bataillon de la Garde nationale. Le 26 février 1871, il fut nommé, sur recommandation de Dereure et de Clemenceau, gérant d’un « fourneau » économique du XVIIIe arr. et fit partie du Comité d’initiative de l’arrondissement. Il continua à remplir cette fonction sous la Commune, tout en restant sur les contrôles du 154e bataillon. Il touchait une double solde. Il fut arrêté le 23 mai dans une maison de la rue de Clignancourt, XVIIIe arr., qu’il habitait depuis la veille.
Les renseignements recueillis sur lui étaient « peu favorables » ; il vivait en concubinage avec la femme d’un de ses amis. Il reconnut avoir été condamné à six jours de prison pour coups et blessures. Il était recommandé par M. Morisot, archiprêtre de Notre-Dame, et M. de Saint-Sauveur, ancien consul, qu’il prétendit ne pas connaître. Le 11e conseil de guerre le condamna, le 18 mai 1872, à deux ans de prison et à dix ans de privation de ses droits civiques.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article59530, notice FRANÇOIS Émile, Narcisse, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 22 juin 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/761. — Murailles... 1871, op. cit., p. 105.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément