SALLÉE Firmin, Hilaire

Né le 11 mars 1816 à Nouvion-en-Ponthieu (Somme) ; ébéniste ; adhérent de l’AIT ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Firmin Sallée était marié, père de deux enfants, séparé de sa femme. Il habitait, 32, rue Pagevin, à Paris.
Combattant de 1848 et de 1852, il appartint par la suite à l’Internationale et figure sur une liste des adhérents de la section du Panthéon (cf. Dict., t. IV, p. 61).
En septembre 1870, il était membre du Comité républicain du 1er arrondissement et du Comité central républicain des vingt arrondissements de Paris.
Il figure aussi parmi les signataires de l’Affiche rouge du 6 janvier 1871, rédigée par les délégués des vingt arrondissements de Paris. Cette proclamation au peuple pour dénoncer le gouvernement du 4 septembre qui a failli à sa mission de défense nationale se termine par les mots : « Place au peuple ! Place à la Commune ! »

Membre, sous la Commune de Paris, de la délégation communale du Ier arr. dont faisaient partie avec lui Joly, Napias-Piquet, le Dr Pillot, Tanguy, Toussaint et Winant, il se cacha après la défaite sous le nom de Mille, puis se constitua prisonnier le 25 septembre 1874.
Il fut condamné, le 11 mars 1875, par le 4e conseil de guerre, à la déportation simple ; il arriva à Nouméa le 23 septembre 1875. Sa peine lui fut remise le 15 janvier 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article70527, notice SALLÉE Firmin, Hilaire, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 7 juillet 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/827, n° 10365, S 76. — Arch. PPo., listes de contumaces et listes d’amnistiés. — Murailles... 1871, op. cit., p. 167. — Notes de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément