SASSIN Jules, Alfred

Né à Rouen (Seine-Inférieure) le 10 avril 1835 ; graveur ; adhérent de l’AIT ; communard.

Il était marié, père de deux enfants ; garde au 90e bataillon fédéré et membre de la commission municipale du XVIIe arr. — Voir Bonnefont ; membre de l’Association Internationale des Travailleurs.

Son dernier domicile connu avant 1871 était, 30, rue des Acacias, à Paris, XVIIe arr.

Bozier Et., Davoust, Faillet, François, Joignaux, Lecamp B., Léger E., Leseure Éloi, Masson, Michel, Sassin Jules et Sévin composèrent le comité d’initiative du XVIIe arr. de Paris qui patronna les candidatures de Combault A. et Dupont A. aux élections du 26 mars 1871 parce que ces deux noms résumaient « le mieux l’idée de la Révolution communale ». (Cf. Murailles... 1871, op. cit., p. 105). Combault ne fut élu ni le 26 mars ni le 16 avril. A. Dupont fut élu membre de la Commune le 16 avril.

Présenté devant ses juges mêmes comme « ouvrier honnête et laborieux », Sassin exerçait sa profession dans le quartier des Ternes (XVIIe arr.) et durant le Siège avait été garde national au 90e bataillon et employé à la mairie de l’arrondissement ; il garda ses fonctions sous la Commune et on le vit, par exemple, réquisitionner l’église Saint-Michel-des-Batignolles pour y installer un club, dit club de la Révolution sociale (cf. J.O. Commune, 5 mai 1871). Il disparut en mai, gagna Bruxelles où sa femme Barbe, Catherine, vint le retrouver ; elle était la belle-fille d’un instituteur du XVIIe arr., Elloy, et avait ramassé à sa porte, en mai, sous les balles, un bébé qu’elle adopta.

Par contumace, le 3e conseil de guerre condamna Sassin, le 16 mars 1874, à la déportation dans une enceinte fortifiée. Arrivé en Belgique le 2 décembre 1873, Sassin habita un temps, 75, rue Gaucheret, à Schaerbeek et fit partie de plusieurs sociétés de réfugiés. Il occupa notamment les fonctions d’archiviste de la société Prêt mutuel et Solidarité. Il fut gracié le 8 avril 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article70631, notice SASSIN Jules, Alfred, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 14 juillet 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/859 A, n° 3320. — Arch. Min. Guerre, 3e conseil, n° 1593. — Arch. PPo., listes de contumaces et listes d’exilés. — Murailles... 1871, op. cit., p. 399. — Arch. Gén. Roy. Belgique, dossier de Sûreté, n° 274483 (en 1880). — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Les Communards en exil. État de la proscription communaliste à Bruxelles et dans les faubourgs, Bruxelles, 1971.— Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément