SHAW Thomas

Né le 9 avril 1872 à Colne, Lancashire ; mort le 26 septembre 1938 à Londres ; syndicaliste, député travailliste.

Fils aîné d’un mineur du Lancashire, « Tom » Shaw commence à travailler à partir de dix ans, partageant son temps entre une manufacture cotonnière et l’école qu’il quitte définitivement deux ans plus tard. Il suit cependant des cours du soir pour parfaire son instruction et se révèle très doué pour les langues étrangères, en particulier le français et l’allemand.

À vingt et un ans Shaw devient permanent de son union syndicale, l’Association des tisserands de Colne. Actif militant, il coopère à la fondation de la Fédération du textile du nord de l’Angleterre qui fait de lui son premier secrétaire, ce qui élargit son champ d’action et étend son influence en direction du Lancashire et du Yorkshire. Il joue aussi un rôle majeur dans le développement de la Fédération internationale des travailleurs du textile, dont il est secrétaire de 1911 à sa mort, mis à part une brève interruption de 1929 à 1931.

Au cours de la Première Guerre mondiale, Tom Shaw adopte une attitude patriotique et dirige pendant quelque temps le Service national pour les Midlands. Au lendemain de la victoire, ce militant travailliste de longue date entre au Parlement où il représente la circonscription de Preston de 1918 à 1931. Dans le premier gouvernement travailliste de 1924, Shaw se voit confier le portefeuille du Travail mais à ce poste ministériel il ne fait guère preuve d’imagination.

Pendant les années 1920, Shaw participe activement à la reconstitution de l’Internationale socialiste et, de 1923 à 1925, il partage avec l’Autrichien Frédéric Adler les fonctions de secrétaire. A ce titre, il visite la Ruhr en 1923 et prend position contre l’occupation par les Français. En 1926, il conduit en Inde une délégation britannique chargée d’enquêter sur l’industrie indienne du textile.

Shaw s’est toujours affirmé un partisan résolu de la Société des Nations et du Bureau international du Travail. Dans le deuxième gouvernement travailliste, il est ministre de la Guerre, de 1929 à 1931. Son credo, c’est que l’empire britannique constitue la meilleure des garanties possibles contre le danger de guerre. Dans le discours où il expose pour la première fois sa conviction, il proclame : « N’oublions jamais que nous sommes britanniques, que nous sommes fiers de notre patrie et que nous devons nous efforcer de rendre la Grande-Bretagne plus puissante qu’elle ne l’a jamais été dans le passé. » Bien que vigoureusement anticommuniste, Shaw était partisan de bonnes relations entre la Grande-Bretagne et l’URSS (en 1919, il avait d’ailleurs adhéré au Comité d’Action contre une intervention militaire en Russie).

En définitive, Shaw était plus à l’aise dans le mouvement syndical qu’en politique et à partir de 1931, il se consacra à la Fédération internationale des travailleurs du textile.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article75797, notice SHAW Thomas, version mise en ligne le 7 janvier 2010, dernière modification le 7 janvier 2010.

BIBLIOGRAPHIE : G.D.H. Cole, A History of the Labour Party from 1914, Londres, 1948. — R. Lyman, The First Labour Government, 1924, Londres, 1958. — B.C. Roberts, The Trades Union Congress, 1868-1921, Londres, 1958. — R. Skidelsky, Politicians and the Slump, Londres, 1967. — Dictionary of National Biography, 1931-1941.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément