LUTTER Martin, Jean. Pseudonyme à l’ELI : MULLER Max

Par Claude Pennetier, Léon Strauss

Né le 18 novembre 1907 à Hattmatt, Basse-Alsace, Alsace-Lorraine ; ouvrier métallurgiste ; communiste ; secrétaire de la cellule d’Hatmatt (Bas-Rhin) en 1933 ; élève de l’ELI en 1934.

Martin Jean Lutter naquit le 18 novembre 1907 à Hattmatt, village protestant à 8 km au nord de Saverne. Son père, Georges Lutter, était ouvrier de fabrique. Sa mère était née Marguerite Schini. Par la suite, Georges Lutter était devenu cheminot (chef des wagons), à Amnéville (Moselle), puis à Saverne : il y avait fondé le syndicat CGTU avec Wiedmann.

Le jeune Lutter avait fait sa scolarité primaire à Amnéville jusqu’à quatorze ans, mais il ne parlait « pas bien » le français. Il semble avoir été assez instable : il a commencé en juin 1923 son apprentissage de tourneur à la Société lorraine à Rombas (Moselle), l’a poursuivi à l’usine Kuhn frères de Saverne pour l’achever aux Automobiles Mathis à Strasbourg de juin 1924 à septembre 1925. Il travailla ensuite à Molsheim chez Bugatti, chez Spirtz à Strasbourg, et chez Mathis à Strasbourg, d’où il fut licencié après une grève.

En décembre 1933, il était sans travail, mais avait réussi à percevoir des indemnités de maladie des assurances sociales. Il était entré aux JC à l’âge de quatorze ans à Amnéville, mais avait du les abandonner quand il gagna Saverne, où le communisme n’était pas encore implanté. En février 1932, il adhéra au Parti communiste par l’intermédiaire de Friedrich* et organisa la cellule de Monswiller avant d’y créer en 1933 un groupe des JC.

Martin Lutter fut proposé pour l’École léniniste internationale. Avant son départ de France la commission des cadres écrivait : "Semble avoir une bonne activité à la base, à voir pour une école régionale. Bio peu développée. On y devine un bon camarade". Après cet épisode Maurice Tréand ajouta "renvoyé de l’école léniniste. À vérifier". Martin Lutter fut élève de l’ELI en 1934 sous le nom de Max Muller il fut rapidement refusé et renvoyé en France, peut-être en raison de ses difficultés en français.

Domicilié à Monswiller, il était responsable du “rayon communiste” de Saverne en 1936 « sous l’impulsion de Dangelser ». Le 2 février 1936, il rendit compte lors d’une conférence du rayon à Bouxwiller des travaux du congrès de Villeurbanne. En 1937, il fut candidat aux élections cantonales de Saverne au premier (1042 voix) et au second tour (1198 voix) contre Ferber, démocrate soutenu par l’APNA et l’UPR, et Dahlet, autonomiste de gauche (soutenu par les dissidents UPR), élu.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article89464, notice LUTTER Martin, Jean. Pseudonyme à l'ELI : MULLER Max par Claude Pennetier, Léon Strauss, version mise en ligne le 29 septembre 2010, dernière modification le 26 janvier 2012.

Par Claude Pennetier, Léon Strauss

SOURCES : RGASPI, 495 270 998, autobiographie du 23 décembre 1933 avec une version en allemand, classé "A", mais avec des réserves "à vérifier". — Arch. Dép. Bas-Rhin, 284 D 348. — État civil de Hattmatt.

Version imprimable Signaler un complément