JOHNER Hubert, Yves, France

Par André Caudron

Né le 4 septembre 1914 et mort le 29 octobre 1997 à Troyes (Aube) ; ouvrier sellier ; secrétaire de l’Union locale CFTC de Fougères (Ille-et-Vilaine) de 1937 à 1939 ; responsable national du MPF, l’un des principaux rédacteurs de Monde ouvrier.

Champenois de naissance mais d’origine alsacienne (ses grands-parents avaient quitté l’Alsace en 1871), ancien président fédéral de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) de l’Aube, Hubert Johner fut secrétaire général de l’Union locale CFTC de Fougères (Ille-et-Vilaine) d’août 1937 à la mobilisation. Ancien ouvrier sellier, il avait appartenu à la Fédération des Cuirs et Peaux. Début 1941, il était prisonnier en Allemagne.

À la fin de la guerre, revenu à Troyes en Champagne, il rejoignit le Mouvement populaire des familles (MPF) et fut appelé dans ses instances nationales à Paris. Il fit au congrès de 1947 un rapport intitulé « Le MPF et la Sécurité sociale » sur la représentation des usagers dans les élections sociales. Il y donnait l’essentiel du travail d’une commission animée par Marcel Montcel*, où il avait dirigé lui-même une sous-commission axée sur le soutien des militants du MPF qui deviendraient administrateurs de caisses de sécurité sociale, soit comme élus, soit comme représentants des UDAF, soit au titre de personnes qualifiées.

Étant alors l’un des principaux rédacteurs de Monde ouvrier, organe du MPF, il y publia avec Henri Fraysse*, le 19 avril 1947, un dossier marquant l’entrée de ce mouvement dans la campagne des élections sociales. Il éclairait notamment la démarche qui conduisait à la présentation d’une liste spécifiquement MPF. Pour la première fois, le lecteur était informé de l’existence de cette liste et appelé à se déterminer de façon aussi nette par rapport aux syndicats ou à d’autres listes familiales. Ce scrutin destiné à constituer les organismes de la Sécurité sociale eut lieu le 24 avril suivant.

En tant que « délégué national », Hubert Johner participa le 30 mars 1949, à la Bourse du travail d’Angers, à un « grand meeting d’information et de protestation sur la misère du logement ». Il remplaçait Paul Rodi*, empêché au dernier moment. Cette manifestation avait lieu à la veille du jugement de plusieurs militants dont Raymond Bughin, responsable de la CFOL (Commission familiale ouvrière du logement), dans une affaire de squattage d’une villa-garçonnière dite de la Chesneraye, à Saint-Gemmes, près d’Angers. Déjà, dans Monde ouvrier, Hubert Johner s’était élevé en avril 1948 contre l’utilisation des immeubles d’habitation par les administrations, alors que les locataires devaient vivre dans des baraquements.

Il s’était marié le 1er octobre 1937 à Troyes avec Charlotte Pley, qui fut aussi une militante du MPF.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article96802, notice JOHNER Hubert, Yves, France par André Caudron , version mise en ligne le 2 novembre 2010, dernière modification le 29 avril 2011.

Par André Caudron

SOURCES : Entre Nous, 1937. — Arch. Union locale CFDT, Fougères. — Les Cahiers du GRMF, n° 7, « La bataille des squatters et l’invention du droit au logement, 1945-1955 », 1992 ; n° 14, « Faire des militants », 2006. — Courrier de l’Ouest, 31 mars 1949. — État civil de Troyes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément