AMET Roger

Par Jean-Marie Conraud

Né le 3 octobre 1929 à La Bresse (Vosges) ; ouvrier d’entretien dans le textile, puis contremaître de tissage ; syndicaliste CFTC-CFDT ; président de l’UD des Vosges puis permanent et secrétaire général de l’UD de Meurthe-et-Moselle ; militant socialiste ; adjoint au maire de Maiziéres-les-Metz.

Roger Amet naquit dans une famille modeste de La Bresse (Vosges). Son père était contremaître dans une usine textile et sa mère était tisserande. Après ses études primaires, il entreprit une formation d’ajusteur au CET de Saint-Etienne-les-Remiremont qu’il suivit lors de son transfert à Bains-les-Bains. Il obtint son CAP d’ajusteur en 1946. L’année suivante, il fut embauché au tissage « Les fils de Victor Perrin » à Thiéfosse. En même temps il suivit les cours du samedi à l’école supérieure du textile. En 1951, il fut muté à Darnieulles dans une autre usine du même groupe.
Pendant sa jeunesse il assuma des responsabilités dans le mouvement Scouts de France. De 1958 à 1962 il fut responsable de la branche « Route » pour le département des Vosges et de 1959 à 1962 il exerça la responsabilité de Commissaire de district pour le scoutisme.
Il adhéra à la CFTC en 1953 et démarra une section dans le tissage où il travaillait. De juin 1955 à juin 1956 il partit aux États-Unis pour une mission syndicale de longue durée. À son retour, il reprit son activité syndicale et fut élu en 1959 au conseil de l’union départementale CFTC des Vosges. Il en fut élu président pendant les années 1961 et 1962. En 1958, il se maria avec Yvonne Le Galloudec avec laquelle il eut quatre enfants.
En 1962, il quitta le textile et le département des Vosges pour devenir animateur d’un Foyer de jeunes travailleurs qui ouvrait ses portes à Laxou, dans la banlieue de Nancy. Il reprit aussitôt une activité militante au syndicat « santé-sociaux » de Meurthe-et-Moselle. En même temps il se consacra à la remise sur pieds de l’union locale de Nancy dont il assura l’animation pendant quelques années.
En septembre 1963, il fut sollicité pour devenir permanent de l’UD de Meurthe-et-Moselle. Cette même année, il fut élu au conseil et au bureau de cette union et devint le secrétaire général de 1966 à 1971. Il vécut une période très active sur le plan syndical. Il lui fallut tout d’abord soutenir les militants qui reconstituaient des syndicats CFDT dans les secteurs touchés par la scission de 1964. Il connut ensuite quelques grands conflits sociaux comme les grèves d’avril 1967 dans la sidérurgie et celles de 1968 dans tous les secteurs professionnels. Il siégea aussi au conseil d’administration de l’ASSEDIC de Nancy de 1964 à 1971 et à l’UNEDIC de 1969 à 1971.
En 1971, il décida de reprendre une activité professionnelle. Pendant un an, il occupa un poste de professeur technique au CES de Tomblaine. En juillet 1972, il fut embauché pour assurer la gestion et l’animation des activités du comité d’entreprise de la SAFE (Société des aciers fins de l’Est) à Hagondange (Moselle). Cette responsabilité fut assumée en liaison et sous le contrôle de la section syndicale CFDT de l’entreprise. En 1986, il fut mis en pré-retraite.
La fin de son activité professionnelle ne mit pas fin à son engagement dans un certain nombre d’institutions liées aux activités de loisirs des comités d’entreprise. De 1976 à 1982, il fut président d’une association de coordination de l’action des comités d’entreprise « Lovalor » (Loisirs-Vacances-Lorraine) dont il était l’un des fondateurs. Il représenta également la région lorraine au groupe « loisirs » de la Confédération. Il fut aussi membre de l’association Invac (Investissements vacances). En 1980, il fit partie des fondateurs de l’association « Relais ». Cette association, sans but lucratif, était organisatrice de voyages et de séjours touristiques pour les comités d’entreprise et les associations intéressées. Il le resta jusqu’en 1996.
Roger Amet adhéra au Parti socialiste en 1973. Il fut membre de la commission exécutive et du bureau de la fédération mosellane du Parti socialiste en 1975 et en 1976. En 1989, il fut élu conseiller municipal de la ville de Maizières-les-Metz sur une liste de gauche minoritaire. Il fut réélu en 1995 et en 2001. La liste de gauche étant majoritaire à ces deux dernières élections, il fut élu adjoint au maire, chargé de l’emploi et de la solidarité.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article10002, notice AMET Roger par Jean-Marie Conraud, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 10 octobre 2008.

Par Jean-Marie Conraud

SOURCE : Renseignements fournis par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément