BISSON René, A

Par Claude Pennetier

Né le 22 janvier 1890 à Bléré (Indre-et-Loire), fils d’un vigneron, ajusteur mécanicien à Vierzon (Cher), Bisson était en 1913 un militant anarchiste actif. Les rapports de police le caractérisaient ainsi : taille moyenne, brun, fortes moustaches noires, teint coloré.

Il porta la contradiction au communiste Bouthonnier, lors d’un meeting à Vierzon le 23 octobre 1927. À cette occasion, la police le qualifiait de « secrétaire de la section libertaire Vierzonnaise ».

Bisson était secrétaire du syndicat CGTU de la Société française de matériel agricole et industriel. La direction le licencia à la suite des grèves du 1er mai 1924. Au sein de la CGTU, il défendait les thèses de la minorité. L’influence du Parti communiste se renforçant au sein de la Confédération, Bisson démissionna du syndicat en 1930, en « espérant toutefois voir un jour le syndicalisme délivré de toute tutelle politique et concourir à sa mission historique » (l’Émancipateur, janvier 1930).

En 1928, Bisson fut renvoyé de l’usine Lejard. Ne trouvant plus de travail, il s’installa à Méreau vers 1931 et devint marchand forain. Il vendait des articles divers et exploitait un tir à la carabine dans les fêtes.

Il mourut à Vierzon (Cher) le 31 mars 1978.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article100235, notice BISSON René, A par Claude Pennetier, version mise en ligne le 3 novembre 2010, dernière modification le 3 novembre 2010.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Nat. F7/13059, F7/13108. — Arch. Dép. Cher, 25 M 135, 25 M 136, 25 M 127. — L’Émancipateur, 1924.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément