ANDRÉ Charles

Par Michèle Rault

Né le 22 juin 1891 à La Chapelle-sous-Uchon (Saône-et-Loire), mort le 27 novembre 1953 à Étang-sur-Arroux (Saône-et-Loire) ; conducteur de machines ; syndicaliste, militant communiste ; conseiller municipal d’Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne) de 1929 à 1940 et de 1945 à 1950.

Fils d’un cultivateur (journalier en 1919), ancien combattant de la Première Guerre mondiale, Charles André vint habiter Ivry-sur-Seine au début des années vingt. Conducteur de machines à la Société de traitement industriel des résidus urbains (TIRU) d’Ivry-sur-Seine depuis le 9 juin 1923, il fut secrétaire de la section syndicale de cette entreprise en 1937.

Membre du Parti communiste depuis 1920, il fut élu conseiller municipal communiste de la commune le 12 mai 1929 et le 5 mai 1935 sur les listes conduites par Georges Marrane. Il fut déchu de son mandat le 9 février 1940 par le conseil de la préfecture pour son appartenance au Parti communiste et fit l’objet d’une perquisition le 24 août 1941.

Membre du Comité local de Libération constitué le 14 septembre 1944, il siégea au conseil municipal provisoire puis retrouva son siège de conseiller municipal communiste lors des élections municipales des 29 avril 1945 et 19 octobre 1947 dans la municipalité de Georges Marrane. Il démissionna de son mandat le 3 avril 1950 en raison de son état de santé.

Charles André s’était marié le 22 novembre 1919 avec Philiberte Diot, cultivatrice, qui travailla ensuite à la Compagnie des Lampes d’Ivry comme journalière.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article10048, notice ANDRÉ Charles par Michèle Rault, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 27 avril 2021.

Par Michèle Rault

SOURCES : Arch. PPo. 325. — Arch. Paris, DM3, Versement 10451/76/1. — Le Travailleur, 8 février 1936, 12 décembre 1953. — Arch. Com. Ivry-sur-Seine.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément