BOICHÉ Valentin [BOICHÉ Auguste, Valentin]

Par Claude Pennetier

Né le 14 février 1869 à Saint-Germain-des-Bois (Nièvre), mort à Asnières (Seine) le 27 juin 1959 ; conseiller municipal de Gennevilliers (Seine, Hauts-de-Seine).

Rentier en 1925, Valentin Boiché fut élu conseiller municipal socialiste de Gennevilliers aux élections de novembre-décembre 1919. L’assemblée municipale l’élut maire le 10 décembre 1919 par 14 voix sur 27 votants. Un renversement de majorité le contraignit à démissionner de la première magistrature le 10 avril 1922 mais, il resta conseiller. Boiché se disait alors socialiste sans être membre du Parti SFIO. Un représentant de la droite, Louis Roche, lui succéda par 14 voix sur 26 votants. Valentin Boiché fut réélu conseiller municipal de la première section de Gennevilliers, le 10 mai 1925, sur une liste groupant des socialistes et des communistes. Il était le mieux placé avec 824 voix sur 1 666 votants et 2 065 inscrits. Le conseil comptait cinq communistes, seize socialistes SFIO et six radicaux modérés mais des dissensions apparurent parmi les élus socialistes et, le maire Alphonse Canoville dut démissionner à l’automne 1925. Valentin Boiché devint maire pour la deuxième fois, au troisième tour de scrutin, avec 10 voix contre 8 à Canoville et 5 à un radical socialiste. Les élus communistes semblent avoir voté pour Canoville. L’opposition conjuguée des communistes, de certains socialistes et des conseillers de Villeneuve-la-Garenne rendaient la gestion impossible. La préfecture prononça la dissolution de l’assemblée municipale le 23 janvier 1926. La liste d’Union des gauches de Boiché essuya un échec dans le quartier du Centre (1re section). Il se présenta en seconde position (après Rémy Pommier) de la liste socialiste d’Union ouvrière le 5 mai 1929. Les candidats socialistes furent largement devancés par ceux du Bloc ouvrier et paysan. Boiché signa l’affiche annonçant : « Nous remercions bien sincèrement les 630 électeurs qui nous ont accordé leur confiance. Nous nous retirons de la lutte. Deux listes vont rester en présence pour le deuxième tour, la classe ouvrière doit savoir ce qui lui reste à faire ».

Valentin Boiché mourut à Asnières (Seine) le 27 juin 1959.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article100675, notice BOICHÉ Valentin [BOICHÉ Auguste, Valentin] par Claude Pennetier, version mise en ligne le 3 novembre 2010, dernière modification le 8 janvier 2017.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Seine, DM3. — L’Humanité, 13 décembre 1919. — Jean Laffitte, Gennevilliers : de la fin du XIXe siècle à 1970, Gennevilliers, 1970. — Extrait d’acte de naissance, Saint-Germain-des-Bois, 4 décembre 1980.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable