BONNARD Jean-Baptiste

Par Claude Pennetier

Ouvrier à la fonderie des Établissements militaires de Bourges (Cher), militant socialiste, Bonnard fut élu conseiller municipal en 1919. L’année suivante, il s’opposa à l’adhésion à la IIIe Internationale et apporta son soutien au « résistant » Laudier. Bonnard adhéra cependant à la Fédération communiste du Cher après le congrès de Tours. Il écrivit dans L’Émancipateur du 16 janvier 1921 : « jusqu’au congrès de Tours, je n’ai jamais caché mes sentiments, j’ai lutté pour ce que je croyais être la vérité. Aujourd’hui une majorité s’est affirmée, le devoir socialiste m’oblige à rester avec cette majorité » et il dénonça Laudier qui utilisait son nom pour créer la Fédération SFIO. En 1922, il n’était plus membre du Parti communiste.

Il créa, en 1923, le syndicat confédéré des Établissements militaires dont il fut le secrétaire. Son organisation groupait moins de cent membres en 1928.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article100943, notice BONNARD Jean-Baptiste par Claude Pennetier, version mise en ligne le 3 novembre 2010, dernière modification le 17 novembre 2021.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Nat. F7/13646. — L’Émancipateur, 1919-1921.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément