BORDET Michel

Par André Balent

Né le 18 janvier 1906 à Céret (Pyrénées-Orientales) ; agriculteur ; militant communiste des Pyrénées-orientales.

Fils de Jean et de Juste née Escofet, Michel Bordet naquit à Céret (Pyrénées-Orientales) le 18 janvier 1906. Agriculteur, il rejoignit les rangs du Parti communiste vers la fin des années 1920 ou au début des années 1930. Vers 1933 il succéda à Albert Zochetto au secrétariat du sous-rayon communiste de Céret et au secrétariat de la cellule locale de cette ville. En octobre 1934, alors qu’il avait participé à des actions en faveur des insurrections espagnoles de Barcelone (tentative de proclamation de la République catalane pâr le président de la Généralité, Lluís Companys) et des Asturies (octobre 1934), Michel Bordet fut arrêté à Figueres (province de Gérone), ville proche de Céret le 17 novembre 1934 et yresta incarcéré pendant un mois. En décembre 1934, il dirigeait toujours le sous-rayon et la cellule de Céret avec Marcel Bouix et Jean Paloma. Quelques mois plus tard il fut remplacé par ce dernier à la tête de l’organisation communiste cérétane. Pendant la guierre civile espagnole, il participa activement à l’action des filières cérétanes de passages clandestins de matériel et de volontaires des Brigades internationales (Voir plus particulièrement : Piquemal Jacques). Il continua de militer au Parti communiste. Fiché comme « chef communiste » par la police en 1939, il fut arrêté peu après avec Gaston Cardonne selon le témoignage de Jean Paloma. interné, il fut déporté à Buchenwald (Allemagne) par le convoi parti de Toulouse (Haute-Garonne) le 31 juillet 1944. Il fut libéré le 14 avril 1945.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article101184, notice BORDET Michel par André Balent, version mise en ligne le 3 novembre 2010, dernière modification le 3 mai 2020.

Par André Balent

SOURCES : Arch. Dép. Pyrénées-Orientales, versement du cabinet du préfet des Pyrénées-Orientales du 13 septembre 1951 (série M non classée), liasse 177 (Parti communiste et SFIO dans les Pyrénées-Orientales 1933-1934), annexe au rapport du préfet des Pyrénées-Orientales au ministre de l’Intérieur (28 décembre 1934), liasse 169 (dissolution du Parti communiste), liste de « suspects du point de vue national » établie en novembre 1939. — Michel Cadé, Le parti des campagnes rouges. Histoire du Parti communiste dans les Pyrénées-Orientales 1920-1939, Marcevol (Pyrénées-Orientales), Éditions du Chiendent, 1988, 346 p. [p. 188]. — Interview de M. Jean Paloma, militant communiste à Céret. — Site de la FMD., liste des déportés du convoi parti de Toulouse le 30 juillet 1944.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément