ANGOUSSET Jean

Par Gilles Morin

Né le 28 octobre 1893 ; secrétaire financier ; militant socialiste de la Seine ; résistant, membre du Comité d’action socialiste ; secrétaire de la commission nationale de contrôle de la SFIO en 1951-1958.

Jean Angousset, adhérent de la SFIO dans le Ve arrondissement depuis 1928 a été un des organisateurs des premières réunions socialistes clandestines dans la zone Nord, avec Amédée Dunois*, Paul Colliette* et Élie Bloncourt*. Certaines réunions se passaient à son domicile, 16, rue Pascal. Il appartint au Comité d’action socialiste (CAS-Nord) et à la direction de la fédération clandestine de la Seine. Militant de Libération-Nord, responsable de secteur, il appartenait aussi au comité directeur du mouvement Police et Patrie, au réseau Brutus et aux NAP.
Après la Libération, Jean Angousset fut confirmé comme membre du comité exécutif fédéral de la Seine le 1er novembre 1944 et il y figura régulièrement jusqu’en 1955, comme responsable des liaisons avec l’Hôtel de Ville et était secrétaire de la commission fédérale des finances en 1954. Il appartenait à la tendance Bataille socialiste en 1948.
Au plan national, Angousset a été candidat à l’élection au comité directeur de la SFIO aux congrès nationaux de 1948 et 1953. Il fut suppléant de la commission nationale de contrôle en 1945-1946, secrétaire de cette commission en 1951-1958 et de nouveau simple membre de celle-ci en 1959. Il résidait alors dans les Basses-Pyrénées. Il était membre de la commission spéciale sur les finances du parti lors du conseil national de décembre 1957.
Jean Angousset collabora à la brochure Socialisme 1953, esquisse d’une plate-forme, rassemblant des entretiens avec des militants socialistes.
Titulaire de la croix de Guerre 1939-1945, il était médaillé de la Résistance.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article10120, notice ANGOUSSET Jean par Gilles Morin, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 10 octobre 2008.

Par Gilles Morin

ŒUVRE : Socialisme 53, esquisse d’une plate-forme, brochure, sd., 53 p.

SOURCES : Arch. Nat., 72AJ/70, témoignage de Robert Verdier. — Archives C. Fuzier, dossiers Seine. — Rapports des congrès de la SFIO, 1944-1967. — Cahiers et Revue de l’OURS, n° 204, 1992. — Bulletin intérieur de la SFIO, n° 113. — Bulletin hebdomadaire fédéral de la Seine, 5 novembre 1944. — Le Combat social, juillet-août 1954.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément