ANSTETT Charles, Alfred

Par Pierre Schill

Né le 25 novembre 1914 à Talange (Lorraine annexée), mort le 11 janvier 1989 à Metz (Moselle) ; tourneur à l’usine sidérurgique UCPMI d’Hagondange (Moselle) ; militant du syndicat CGT de la métallurgie ; maire communiste de Talange (Moselle) de 1945 à 1971 ; résistant du Groupe « Mario » en Moselle annexée.

Charles Anstett était issu d’une famille ouvrière de quatre enfants. Il entama un apprentissage à l’usine sidérurgique UCPMI d’Hagondange (Moselle) où il occupa ensuite un emploi de tourneur sur cylindres. Il adhéra au syndicat CGT de la métallurgie au début des années trente et au Parti communiste à son retour du service militaire au milieu des années trente.
Pendant la guerre, il fit partie du groupe de résistance « Mario », le plus important de Moselle annexée. Ce groupe affilié au mouvement de résistance Front national, avait été mis sur pied par l’instituteur communiste messin Jean Burger* dont le pseudonyme de résistant était « Mario ». Charles Anstett était notamment chargé du ravitaillement des résistants entrés dans la clandestinité. Arrêté le 1er décembre 1942 alors qu’il venait d’abattre clandestinement deux porcs destinés à la Résistance, il fut jugé et emprisonné. Libéré en décembre 1943, Charles Anstett rentra à Talange où il se cacha. Il prit la fuite vers la France en février 1944 car sa classe d’âge était mobilisée dans l’armée allemande. Il travailla clandestinement dans une usine de Dieulouard (Meurthe-et-Moselle) et intégra un maquis du secteur de Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle) où il fut une nouvelle fois chargé du ravitaillement. C’est dans cette ville qu’il fut arrêté en juillet 1944 puis emmené au camp de Woippy (Moselle annexée) où il fut libéré au mois de septembre 1944. Il obtint le titre de déporté résistant et était titulaire de la Croix du combattant volontaire 1939-1945.
Charles Anstett se présenta aux élections municipales de septembre 1945 à Talange et fut élu sur la liste d’Union républicaine et résistante animée par le Parti communiste. Il fut élu maire. Charles Anstett fut ensuite réélu aux scrutins de 1947, 1953, 1959 et 1965. Il décida, pour raison de santé, de ne plus se représenter aux élections municipales de 1971 mais continua à militer jusqu’à la fin de sa vie au PC.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article10137, notice ANSTETT Charles, Alfred par Pierre Schill, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 10 octobre 2008.

Par Pierre Schill

SOURCES : Archives personnelles de Marguerite Obrecht. — Léon Burger, Le Groupe « Mario », une page de la Résistance Lorraine, Metz, Imprimerie Louis Hellenbrand, 1965, 194 p. — Renseignements fournis par Andrée Anstett, son épouse .

ICONOGRAPHIE : Portrait (années soixante) : collection personnelle d’Andrée Anstett.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément