BOUILLOT Georgette, Louise

Par Louis Botella, Julien Chuzeville

Née le 9 décembre 1892 à Paris (IIIe arr.), morte le 7 février 1972 à Château-Thierry (Aisne) ; dessinatrice en broderie ; syndicaliste CGT de l’Habillement et de Paris.

Domiciliée 24 rue Voltaire, XIe arr., Georgette Bouillot, fille de Georges, dessinateur, et de Louise Leprêtre, modiste, fut secrétaire adjointe du syndicat CGT de l’Habillement du 14 janvier 1919 à la fin du mois de novembre 1920. Elle fit partie de la délégation confédérale qui se rendit, en décembre 1919, à Washington, pour assister à la Conférence internationale du Travail. Elle en fit un compte-rendu dans la « Tribune féministe » de L’Humanité, le 10 janvier 1920. Le 10 avril 1920, elle prit part à un meeting à Paris organisé par le journal La Voix des femmes.

Favorable à la majorité confédérale, elle dut démissionner de son poste en raison des progrès minoritaires, mais elle resta membre du conseil syndical. Georgette Bouillot était secrétaire de la section des brodeurs-dessinateurs-piqueurs et ponceurs depuis le 25 novembre 1918.

Georgette Bouillot écrivit dans La France Libre du 21 décembre 1922, son positionnement en faveur d’un égal accès des femmes à l’éducation : « [L]’homme et la femme sont généralement égaux à condition qu’ils aient reçu la même instruction, la même éducation ; car je considère que la femme a les mêmes possibilités d’assimilation intellectuelle que l’homme. Seul le développement incomplet de ses facultés, dû à un manque d’instruction et d’éducation, la met dans un état d’infériorité apparente ».

Elle affirma dans Le Peuple en 1925 connaître Marie Jacob depuis vingt ans. Il est fort probable qu’elle serve de boite aux lettres pour les courriers clandestins d’Alexandre Jacob. C’est peut-être elle qui apparaît sous le pseudonyme de "Bonne Voisine" dans la correspondance carcérale - légale celle-ci - de Jacob. Il y a une carte postale d’elle dans le fonds Jacob du CIRA de Marseille (recherches de Jean-Marc Delpech).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article101554, notice BOUILLOT Georgette, Louise par Louis Botella, Julien Chuzeville, version mise en ligne le 13 septembre 2016, dernière modification le 6 mai 2022.

Par Louis Botella, Julien Chuzeville

SOURCES : Arch. Nat. F7/13941, rapport s.d. — Recherches de Jean-Marc Delpech sur Alexandre Jacob. — Georgette Bouillot, in "Vers le perfectionnement ouvrier : L’école du militant doit faire l’éducation syndicale des femmes", p. 3 dans La France Libre du 21 décembre 1922, consultable à la BNF sur Gallica intra muros (Informations transmises en avril 2022 par Didier Carlier, doctorant en histoire (université d’Angers) et science politique (université du Québec à Montréal) — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément