BOURLET Louis

Par Jean Maitron et Claude Pennetier

Né le 15 février 1902 à Saint-Quentin (Aisne). Ouvrier chez Goodrich à Colombes (Seine).

L. Bourlet habita Argenteuil (Seine-et-Oise), 118, rue Ferdinant Berthoud. La police le tenait pour un « anarchiste violent et dangereux ».

Délégué ouvrier à l’usine Goodrich de Colombes (Seine), Bourlet fut un des dirigeants de la grande grève qui toucha son entreprise en décembre 1937-janvier 1938. Cet ancien militant de la CGTU semblait lié aux minorités révolutionnaires. Les comptes rendus très détaillés parus dans les journaux trotskystes La Lutte ouvrière et La Commune témoignaient de liens avec des membres du comité de grève. Bourlet tint à s’excuser par écrit de ne pas pouvoir participer à une réunion organisée par le Parti ouvrier internationaliste, avec [David Rousset-129990] comme orateur, mais deux membres du comité de grève prirent part à la discussion. Bourlet, appuyé par la majorité des animateurs de la grève, refusa la sentence arbitrale approuvée par la Fédération CGT des produits chimiques le 6 janvier. Le dirigeant syndical Carasso attaqua les « ultra-révolutionnaires, super-révolutionnaires qui font le jeu du patronat », parce qu’ils sont « payés par la rue Lauriston », puis le 10 janvier 1938 traita Bourlet et Charpentier* de « provocateurs ». Un référendum donna 673 voix pour l’acceptation de la sentence et la reprise du travail, 488 contre, 800 ouvriers environ n’ayant pas pris part au vote.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article101869, notice BOURLET Louis par Jean Maitron et Claude Pennetier, version mise en ligne le 3 novembre 2010, dernière modification le 16 novembre 2020.

Par Jean Maitron et Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Seine-et-Oise, 4 M 30 et 31. — La Lutte ouvrière, 6 janvier 1938. — P. Broué et N. Dorey, « Critiques de gauche et opposition au Front populaire », Le Mouvement social, n° 54, janvier-mars 1966, p. 119-121. — Note de R. Balland.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément