BOUTIER Maurice [BOUTIER Gustave, Maurice]

Par Claude Pennetier, Benoit Willot

Né le 2 décembre 1890 à Mohon (commune de Charleville-Mézières, Ardennes), mort le 7 mars 1963 à Créteil (Seine, Val-de-Marne) ; serrurier ; militant socialiste puis communiste de Joinville-le-Pont (Seine, Val-de-Marne).

Gustave, Maurice Boutier (qui utilisait habituellement le prénom de Maurice), fils d’un garçon-boucher puis employé des chemins de fer, vécut à Joinville-le-Pont au moins à partir de 1901. Il y épousa en mars 1912 Joséphine, Augustine Barbier et exerça la profession de serrurier.

Maurice Boutier figurait en deuxième position (avec le prénom de Gustave) sur la liste socialiste lors des élections municipales à Joinville-le-Pont les 30 novembre et 7 décembre 1919. Elle était conduite par Georges Laruelle, ancien conseiller municipal et comprenait également Henri Lacroix, conseiller municipal sortant, ainsi qu’André Blocher, responsable local de l’Association républicaine des anciens combattants (ARAC). Les candidats recueillirent en moyenne 500 voix au premier tour, sur 1 660 suffrages exprimés soit 30,1 % et 502 au second, sur 1 462 suffrages soit 34,3 %. Sur sa liste figure un conseiller municipal sortant, Henri Lacroix. Aucun d’entre eux ne fut élu, la liste d’union républicaine et sociale d’Henri Vel-Durand (droite) remportant tous les sièges.

Maurice Boutier était en 1921, secrétaire de la section communiste de Joinville-le-Pont (Seine). Lorris, trésorier, le secondait. Selon l’Humanité du 17 janvier 1921 l’ancienne section socialiste avait adhéré unanimement au Parti communiste après le congrès de Tours. Un autre numéro, postérieur d’un mois, signale cependant la démission d’un militant (Aucemot). La section socialiste unifiée groupait 62 cotisants en décembre 1919, 75 au premier semestre 1920 ; le Parti communiste plaça 75 cartes et 650 timbres en 1921.

Boutier exerçait toujours cette fonction en novembre 1923. Il était le principal orateur communiste dans la commune pendant cette période. Il habitait toujours à Joinville-le-Pont en 1930, mais on ignore s’il militait encore au Parti communiste animé localement par Roger Bénenson. Son absence des archives militantes et de la presse semble indiquer un retrait de la vie politique communiste.

Maurice Boutier mourut à Créteil (Seine, Val-de-Marne) le 7 mars 1963. Il était âgé de soixante-douze ans.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article101994, notice BOUTIER Maurice [BOUTIER Gustave, Maurice] par Claude Pennetier, Benoit Willot, version mise en ligne le 3 novembre 2010, dernière modification le 10 novembre 2021.

Par Claude Pennetier, Benoit Willot

SOURCES : Arch. Dép. Paris (Ancienne Seine), listes électorales. — Arch. Val-de-Marne (recensements, élections). — Arch. Ardennes (état civil). — l’Humanité, 1921-1924. — Congrès de la Fédération socialiste de la Seine. — Fédération communiste de la Seine, Congrès fédéral trimestriel, 23 avril 1922.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément