BOYER Auguste, Gabriel

Par Claude Pennetier

Né le 2 mars 1878 à Saint-Beauzély (Aveyron), ; militant communiste de l’Aveyron.

Fils d’un gantier, marié à Millau (Aveyron) le 2 février 1906, ouvrier gantier à Millau (Aveyron), Auguste Boyer, militant communiste dès 1924, était président de la cellule communiste de Millau en 1932 (voir Jules Farrussenq, son gendre).

Selon la mémoire familiale : "le fils de Boyer Auguste, mon grand père est né en 1914 à Villeneuve St Georges et qu’il se prénommait aussi Auguste. Son père, Auguste senior, travaillait aux chemins de fer dans la région parisienne mais fut renvoyé pour cause d’activisme syndical. La famille est donc retournée sur Millau.
Je sais que mon grand-père, Auguste junior repris le flambeau de son père et se facha avec le reste de sa famille pour des actions violentes lors de manifestation d’ouvriers du gant. Ensuite, il fut interné par Vichy comme prisonnier politique dans le Limousin. Ma mère (née en 1950) a conservé des documents attestants de sa libération. Ensuite il fut résistant et membre de la police FFI à la libération (Carte détenu par ma mère). Par la suite il fut commerçant et hotelier, ami de Georges Brassens." (Yannis Lejeune, janvier 2013)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article102115, notice BOYER Auguste, Gabriel par Claude Pennetier, version mise en ligne le 3 novembre 2010, dernière modification le 10 novembre 2021.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Nat. F7/13130, rapport du 4 juillet 1932. — Témoignage de Yannis Lejeune.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément