BRACOURT Étienne

Par Justinien Raymond

Né le 24 mars 1860 à Bessèges (Gard) ; horloger ; militant socialiste du Gard.

Né à Bessèges (Gard) le 24 mars 1860 ; célibataire ; horloger. Militant socialiste du Gard, Bracourt appartenait au groupe de Bessèges les « Travailleurs socialistes ». Il organisa en 1881 la grève des mineurs qui, malgré l’entrée en action de 3 500 travailleurs, échoua après dix jours de lutte. Il fut un des premiers candidats ouvriers du bassin minier du Gard : aux élections cantonales de 1889, il recueillit 910 voix dans le canton de Bessèges. Dans les reclassements ultérieurs, E. Bracourt rejoignit le Parti socialiste français. Mais, bien qu’adhérant à la fédération autonome, il fut soutenu par le POF en 1901 dans le canton de Bessèges qui l’élut conseiller d’arr. par 1 879 voix contre 1 610 au candidat de droite. En 1905, Bracourt entra dans la SFIO et, en 1908, devint maire de Bessèges. En février 1910, il représenta la fédération du Gard au congrès national de Nîmes. Du 7 décembre 1919 au 24 décembre 1925, Bracourt fut adjoint socialiste SFIO du maire de Bessèges (Gard) — voir Bouzige*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article102168, notice BRACOURT Étienne par Justinien Raymond, version mise en ligne le 3 novembre 2010, dernière modification le 15 janvier 2022.

Par Justinien Raymond

SOURCES : Arch. Mun. Bessèges. — Hubert-Rouger, Les Fédérations socialistes I, op. cit., pp. 295 et 343. — Compte rendu du congrès de Nîmes.

ICONOGRAPHIE : Arch. Nat. F7/13082, rapport du 18 décembre 1928.— Hubert-Rouger, op. cit., p. 285.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément