BRAMARD Émile

Par Jean Maitron

Né le 10 août 1880 à Vandenesse (Nièvre), mort le 8 octobre 1939 à Luzy (Nièvre) ; docteur en médecine, chirurgien ; militant socialiste ; maire et conseiller général de Luzy.

Fils de Charles Bramard, fermier à Givry (sachant signer) et de Françoise Boiteux, dite "sans profession" mais cultivatrice, Émile Bramard fit la plus grande partie de ses études secondaires au lycée Banville de Moulins, puis entreprit des études de médecine à Lyon. Il s’éveilla à la vie politique avec l’affaire Dreyfus et adhéra au Parti socialiste en 1904 ; il fut un des fondateurs, à Lyon, de la « Coopérative des idées », association née en milieu étudiant. Reçu docteur en médecine en 1904, il s’établit à Luzy où il fut chirurgien.
Il s’est marié le 9 février 1906 à Paris (VIIIe arr.) avec Marguerite Marie Honorée Marion, fille adoptive d’un négociant en chaussures.

Émile Bramard se signala à Luzy par son appui aux militants syndicalistes et il acquit une solide position personnelle. En 1908, lors des élections municipales, il se présenta, moins en candidat du Parti socialiste qu’en candidat « municipal ». Il fut élu conseiller municipal entre 1908 et 1912. En 1910, il fut présenté par la Fédération socialiste aux élections législatives partielles dans la circonscription de Château-Chinon (Nièvre), à l’occasion du décès d’un élu ; le résultat, très médiocre, le fit se retirer au second tour. En 1914, il fut candidat aux élections législatives dans l’arr. de Château-Chinon ; il arriva en troisième position avec 3 781 voix et se retira au second tour. Aux élections du 16 novembre 1919, au deuxième rang de la liste des cinq candidats socialistes, il recueillit 22 202 voix, derrière Jean Locquin, seul élu avec 22 229 voix.

Le docteur Bramard demeura à la SFIO après la scission ; il fut candidat aux élections sénatoriales en 1932. Il fut conseiller général de Luzy de 1923 jusqu’à sa mort et maire de Luzy de 1929 à 1939.

À partir de 1912, il avait collaboré au nouvel organe socialiste du département Le Socialiste nivernais.

Le docteur Bramard est le beau-père du Dr Daniel Benoist, sénateur SFIO élu en 1962, réélu en 1965, député FGDS de la Nièvre depuis 1967, sous-secrétaire d’État de 1982 à 1984. Médecin assistant du docteur Émile Bramard, il avait épousé Odette Bramard le 14 décembre 1934 et succédé en politique à son beau-père.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article102185, notice BRAMARD Émile par Jean Maitron, version mise en ligne le 3 novembre 2010, dernière modification le 11 mai 2020.

Par Jean Maitron

Bramard Émile en 1932.
Arch. Dép. Nièvre

SOURCES : Arch. dép. de la Nièvre ; Journaux L’Observateur du Centre, Le Socialiste nivernais et La Tribune ; Hubert-Rouger, Les Fédérations socialistes, II, op. cit. pp. 416-419. — Compère-Morel, Grand Dictionnaire socialiste, p. 83. — Renseignements fournis par le docteur Benoist. — Site Filae.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément