ARMISEN Raymond, Jean

Par Jacques Girault

Né le 29 novembre 1918 à Limoux (Aude), mort le 26 avril 2017 à Saint-Loubes (Gironde) ; professeur puis proviseur ; résistant en Haute-Loire ; président de la fondation Escoffier (Art culinaire).

Fils d’un employé de banque, Raymond Armisen (parfois écrit Armissen) fut élève de l’École normale supérieure de l’enseignement technique à partir d’octobre 1938 dans la section EF (lettres-langues). Mobilisé en août 1939, il devint sous-lieutenant de réserve en mars 1940 comme élève du peloton de l’École militaire d’infanterie et de chars de combat.

Il termina sa scolarité à l’ENSET et, titulaire du certificat d’aptitude au professorat des écoles pratiques de commerce et d’industrie en 1941, fut nommé professeur sans doute à EPCI du Puy-en-Velay. Il habitait à Espaly-Saint-Marcel (Haute-Loire) près du Puy quand il se maria en février 1942 à Limoux avec la fille d’un plâtrier. Le couple eut un fils.
Au titre des Forces unies de la jeunesse patriotique, habitant toujours Espaly, indiqué comme professeur d’éducation physique, il participa au Comité départemental de Libération de la Haute-Loire à la fin de 1944.

Raymond Armisen devint proviseur du lycée hôtelier de Thonon-les-Bains (Haute-Savoie) avant d’obtenir le poste de proviseur du lycée d’hôtellerie et de tourisme de Nice (Alpes-Maritimes) en en 1962, qu’il conserva jusqu’à sa retraite en 1979. Il fut chargé d’inspection de l’enseignement technique hôtelier à partir de 1972. Par la suite, après la fondation et du musée d’art culinaire Auguste Escoffier en juin 1959, il joua un rôle important dans l’institut Joseph Dognon en permettant, dans le cadre de la loi de 1971 sur la formation continue, l’organisation de stages dans le lycée qu’il dirigeait. Aussi présida-t-il en 1941 la fondation de 1981 à 1997. Il participa à la publication de deux ouvrages, en 1972, Recettes de la table niçoise et en 1982, Le Guide du service à table.

Raymond Armisen décéda à la maison de retraite de Saint-Loubes. Ses obsèques se déroulèrent au siège de la fondation Escoffier à Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article10224, notice ARMISEN Raymond, Jean par Jacques Girault, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 9 octobre 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., F1a 3240. — Divers sites Internet sur la Fondation Auguste Escoffier et site, anciens-ecole-hoteliere-nice.org/, bulletin février 2008. — Notes d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément