ARNAUD Roger, Emmanuel, Aimé

Par Jacques Girault

Né le 30 janvier 1912 à Nantes (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique), mort le 23 septembre 1997 à Fontenay-le-Comte (Vendée) ; instituteur ; militant du SNI ; militant communiste de Vendée ; maire de Bourneau (Vendée) en 1977.

Fils d’un douanier, Roger Arnaud entra à l’École normale d’instituteurs et devint instituteur en Vendée avant d’obtenir un poste double à Bourneau. Il avait effectué son service militaire en 1932-1933 dans l’infanterie et était capitaine de réserve. En août 1934, à Palluau (Vendée), il épousa Anne, Marie, Yvonne Guston, institutrice, fille d’un peintre. Il couple eut trois enfants. Membre des Jeunesses communistes depuis 1931, il adhéra au Parti communiste français en 1932 ou en 1944 selon les sources. Il participa aux combats de la Résistance comme capitaine des Francs tireurs et partisans.

Après la guerre, Roger Arnaud, membre du bureau de la section communiste de L’Hermenault, puis secrétaire de la section dans les années 1970, était le secrétaire de la cellule communiste de Bourneau. Il en devint conseiller municipal, puis adjoint au maire en 1971, puis maire en 1977.
Arnaud fut candidat communiste aux élections législatives de 1958 dans la deuxième circonscription de Fontenay-le-Comte en 1958 (4 412 voix, quatrième position, sur 65 181 inscrits), en 1962 (5 396 voix, quatrième position sur 63 410 inscrits), en 1967. Il fut candidat au conseil général en 1961 (canton de L’Hermenault), en 1964, en 1970 (canton de Fontenay-le-Comte), en 1973 (canton de L’Hermenault).

Adhérent au Syndicat national des instituteurs depuis 1931, Roger Arnaud faisait partie du conseil syndical puis du bureau syndical de la section départementale du SNI depuis 1954. En décembre 1963, sa liste dite « d’unité » l’avait emporté avec 42,4 % des voix, 10 élus alors que la liste majoritaire avait 7 élus et celle des « amis de l’École émancipée », 6 élus. Toutefois, il aurait dû prendre sa retraite mais avait continué un an pour raisons de famille. Ses camarades l’avaient critiqué ; il aurait dû démissionner du conseil syndical et renoncer à se présenter aux élections cantonales.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article10248, notice ARNAUD Roger, Emmanuel, Aimé par Jacques Girault, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 25 décembre 2017.

Par Jacques Girault

SOURCE : Arch. comité national du PCF.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément