BRIGNON Antoine

Charpentier en fer ; syndicaliste CGT du Bâtiment et de la Seine.

Lors de l’assemblée générale du 10 mars 1912, Antoine Brignon fut élu secrétaire permanent de la chambre syndicale des charpentiers en fer de la Seine, affiliée à la CGT. En 1914, il occupait toujours cette fonction. Il était alors également conseiller prud’homme de Paris

Il assista comme délégué au XVIIIe congrès national corporatif — 12e de la CGT — et 5e conférence des Bourses du Travail tenus au Havre du 16 au 23 septembre 1912.

Toujours secrétaire de son syndicat, Antoine Brignon avait été inculpé avant la Première Guerre mondiale dans l’affaire du « Sou du soldat », en compagnie de Toussaint (secrétaire adjoint) et Le Roch (trésorier).

Le 30 décembre 1919, les juges de la Chambre des appels correctionnels décidèrent de leur appliquer l’amnistie. (cf. Les Temps nouveaux, 28 février et 7 mars 1914).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article102500, notice BRIGNON Antoine, version mise en ligne le 12 janvier 2018, dernière modification le 12 janvier 2018.

SOURCES : La Bataille syndicaliste quotidienne, 10 et 11 mars, 9 mai, 28 juillet, 20 novembre, 13 décembre 1912 (BNF Gallica). — L’Humanité, 3 janvier 1920. — Notes de Louis Botella.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément