ARNOULD Henri

Par Frédéric Stévenot

Né le 14 février 1893 à Épinal (Vosges), mort le 28 octobre 1964 à Saint-Quentin (Aisne) ; inspecteur de la Sécurité sociale ; responsable de mouvement de mutilés de guerre ; militant socialiste, maire de Saint-Quentin (1953-1959).

Fils d’un voiturier et d’une ménagère, Henri Arnoult appartenait à la classe 1913 et fit toute la guerre de 1914-1918 dans l’infanterie. Parti simple soldat en 1914, il acheva le conflit avec le grade de lieutenant, se faisant remarquer à plusieurs reprises pour sa bravoure qui lui valut la croix de guerre, la médaille militaire en 1917 et d’être décoré de chevalier de la Légion d’honneur en 1918.
Blessé au cours d’un assaut qu’il dirigeait, il fut amputé d’un bras. La paix revenue, il fonda et présida l’Union départementale des amputés de guerre de l’Aisne, qui se proclamait la première fondée en France, participa au bureau de la Fédération nationale et présida l’Association des Fonctionnaires anciens combattants du département.
Marié en août 1919 à Tournon, Henri Arnould aussitôt s’installa dans l’Aisne pour exercer les fonctions de contrôleur de l’Office de reconstruction industrielle. À partir de 1929, il travailla à la Préfecture à Laon comme chef de bureau des services financiers des dommages de guerre. Nommé Inspecteur des Assurances sociales lors de leur création en 1930, à Laon, il fut ensuite muté à Saint-Quentin, devint inspecteur de la Sécurité sociale en 1945 et demeura à ce poste jusqu’à son honorariat en 1953. Il s’était remarié à Saint-Quentin en juin 1937.
Membre de la section SFIO de Saint-Quentin, Henri Arnould fut élu conseiller municipal en 1947, et immédiatement désigné comme premier adjoint. Réélu en 1953, il était désigné comme maire de Saint-Quentin. Très fatigué, il refusa un second mandat en 1959, passa le flambeau à son camarade Collery et redevint simple conseiller municipal, de 1959 à son décès en 1964. Il avait été candidat de la SFIO aux législatives de 1951.
Arnould était par ailleurs membre du conseil d’administration de la Caisse d’épargne et de la Caisse de Sécurité sociale de Saint-Quentin, ainsi que de l’Office départemental des Anciens combattants.
Il mourut d’une congestion cérébrale. Depuis 1985, une école de la ville porte son nom

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article10262, notice ARNOULD Henri par Frédéric Stévenot, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 4 mai 2021.

Par Frédéric Stévenot

SOURCES : Arch. Nat., F/1b1/998. F/1cII/114/C. — Arch. de l’OURS, Correspondance Aisne ; Dossier Arnould. — Notes de Gilles Morin.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément