ARRIBAT Camille [née Portanier]

Par Jacques Girault, Dominique Loiseau

Née le 17 octobre 1910 à Marseille (Bouches-du-Rhône) ; institutrice dans les Bouches-du-Rhône puis en Isère ; militante communiste ; secrétaire départementale de l’Union des femmes françaises.

Camille Arribat, élève de l’école primaire supérieure de jeunes filles Edgar Quinet à Marseille, obtint le brevet supérieur en 1929. Elle commença à enseigner comme institutrice suppléante et fut titularisée après avoir obtenu le certificat d’aptitude pédagogique en 1932. Nommée dans diverses classes des Bouches-du-Rhône, elle milita dans la section départementale du Syndicat national des instituteurs. Elle adhéra au Parti communiste en 1937.
Pendant la guerre, surveillée, active dans la Résistance, elle fut internée dans un camp. En 1945, elle demanda un congé sans traitement pour être détachée à l’Union des femmes françaises (UFF). Elle recommença à enseigner en 1947 dans les Bouches-du-Rhône.

Devenue Camille Arribat après son mariage, elle demanda et obtint en 1952 sa mutation pour l’Isère.

Militante de l’UFF, elle exerça des responsabilités sur le plan départemental : secrétariat puis bureau, puis secrétaire départementale de 1963 à 1966 au moins. Elle était aussi membre du conseil national de l’UFF, élue en 1963, 1965 et 1968.
Camille Arribat devint membre du comité de la fédération de l’Isère du Parti communiste français en 1955 et y demeura jusqu’en 1969. Elle était membre du bureau puis du comité de la section communiste de Fontaine entre 1960 et 1963. En 1952, elle reçut un blâme pour avoir tenté de faire adopter une motion de caractère politique après une conférence pédagogique, tentative relayée par la presse.
Elle prit sa retraite à la fin de l’année scolaire 1965-1966.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article10281, notice ARRIBAT Camille [née Portanier] par Jacques Girault, Dominique Loiseau, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 23 février 2018.

Par Jacques Girault, Dominique Loiseau

SOURCES : Arch. Dép. Isère (Mathilde Le Roc’h Morgère), 6312W11. — Arch. comité national du PCF. — Arch. fédérale du PCF. — Arch. UFF.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément