ASSEMAN Paul, Henri, Louis

Par Gilles Morin, Claude Pennetier

Né le 7 janvier 1896 à Dunkerque (Nord), mort le 17 juillet 1966 à Dunkerque ; cafetier-restaurateur ; militant socialiste SFIO puis socialiste indépendant de Dunkerque (Nord) ; maire de Dunkerque (1953-1966) et conseiller général (1958-1964).

Fils d’un garçon d’hôtel, et d’une ménagère, tous les deux originaires du Nord, Paul Asseman, ancien combattant de la Première Guerre mondiale, militant socialiste, marié en juin 1922 dans sa ville avec Cornille De Burcharaeve (ils eurent deux filles), fut hôtelier restaurateur à partir de 1924, et le resta jusqu’en 1961. Élu conseiller municipal de Dunkerque le 12 mai 1935, il se vit retirer son mandat le 29 mai 1940.
Nommé au conseil par arrêté préfectoral du 8 avril 1945, il refusa de siéger et fut remplacé par Alexandre Dupont. La ville ayant été détruite, les réunions se tenaient à Lille, or Asseman avait rouvert son commerce dans des baraquements provisoires. Il revint au conseil lors des élections municipales du 19 octobre 1947 et fut deuxième adjoint supplémentaire chargé des sports. Réélu le 26 avril 1953, il devint maire socialiste le 10 mai et le resta jusqu’à sa mort en 1966 comme socialiste indépendant, en passant par des reconduites dans son mandat de premier édile municipal en juin 1956, mars 1959 et mars 1965. Paul Asseman fit dissidence de la SFIO et dirigea une municipalité socialo-communiste, puis indépendante. Il se présenta aux cantonales de 1958 dans le canton ouest, contre le conseiller général sortant, le socialiste Albert Boutoille*, qu’il devança au premier tour avec 4 652 suffrages ; il gagna le siège au second tour contre le communiste Lucien Duffuler* (arrivé en tête au premier tour avec 6 490 voix), avec 9 049 voix contre 8 024. Au renouvellement de 1964, il obtint le soutien de l’UNR, mais le maire socialiste indépendant fut battu par Deconinck. Il avait été candidat aux élections législatives en 1958.
Chevalier de la légion d’honneur en 1962, juge au tribunal de commerce et administrateur du sanatorium de Zuydcoote, il fut honoré par les conseils municipaux des 20 janvier 1967, 23 septembre 1968 (nom attribué à la piscine olympique) et du 24 novembre 1971 : la place John Fitzgerald Kennedy prit son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article10308, notice ASSEMAN Paul, Henri, Louis par Gilles Morin, Claude Pennetier, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 10 octobre 2008.

Par Gilles Morin, Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Nat., F/1cII/451 ; F/1cII/321, F/1cII/671. — Renseignements fournis par la mairie de Dunkerque. — État civil de Dunkerque.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément