BELLAGUET Abel, Alexandre, Prosper

Par Jacques Girault

Né le 25 juin 1880 à Hyères (Var), mort à Hyères, le 22 mai 1933 ; architecte ; militant socialiste SFIO ; adjoint au maire d’Hyères ; conseiller général.

Son père Antoine Bellaguet, né à Hyères en 1852, mort à Alexandrie (Égypte) en 1921, artisan menuisier, était marié à une couturière. Lié avec le député Gustave Cluseret, conseiller municipal d’Hyères, en 1888, il dut être un des militants de la section SFIO dès sa fondation. Il accepta, par égards pour son épouse, qu’une éducation catholique soit donnée à son fils Abel qui reçut tous les sacrements.

Abel Ballaguer obtint le brevet élémentaire, et devint métreur-géomètre, puis architecte. Après son service militaire dans les chasseurs alpins, à Menton (Alpes-Maritimes), il se maria à Hyères en avril 1909 et accepta que ses deux fils reçoivent les sacrements catholiques. Socialiste SFIO seul candidat de son parti lors de l’élection complémentaire pour onze sièges de conseillers municipaux, sur la liste « de représentation proportionnelle et d’intérêt local », il fut élu le 8 février 1914 avec 837 voix sur 3 418 inscrits. Membre de la commission des travaux, il fut notamment chargé d’un rapport sur l’adduction du gaz de ville que le maire lui réclama alors qu’il était aux armées. Mobilisé en août 1914, il combattit à plusieurs reprises au front (Alsace, Somme, Champagne) dans les chasseurs alpins. Sa famille conserva toute sa correspondance.

Candidat le 30 novembre 1919, sur la liste de gauche, il obtint 870 voix sur 3 535 inscrits. Très ami de Marius Calzia il dut faire partie, comme lui en décembre 1920, du Comité de résistance socialiste qui soutenait la motion Léon Blum pour le congrès de Tours.
Membre de la Ligue des droits de l’Homme, il participa au comité cantonal qui soutenait les candidatures des mutins de la mer Noire, Henri Alquier et André Marty pour le conseil général, en 1922-1923. Élu conseiller municipal au premier tour sur la liste « du Bloc des Gauches et d’intérêt local », le 24 février 1924, candidat sur la liste du « Cartel des Gauches et d’intérêt local », le 3 mai 1925, il obtint 1 329 voix sur 3 537 inscrits et fut réélu, le dimanche suivant, avec 1 506 voix. Après le décès du premier adjoint, il le remplaça le 8 septembre 1926 et fut tour à tour délégué à l’état civil, puis aux travaux. À nouveau candidat sur la liste « de concorde républicaine et d’intérêt local », il obtint 1 361 voix sur 4 035 inscrits et fut élu, le 12 mai 1929, avec 1 363 voix. Il demeura premier adjoint et réalisa notamment, selon la presse, des travaux d’assainissement et la construction d’écoles.

Vice-président de la section d’Hyères de la Ligue des droits de l’Homme, il participa au congrès de la Fédération des municipalités socialistes SFIO à Toulon, le 22 mai 1927.

Candidat SFIO pour le conseil général, il obtint 1 359 voix sur 5 819 inscrits le 14 octobre 1928 et fut élu au deuxième tour avec 1 497 voix. Secrétaire du conseil général en 1928, membre de la deuxième commission (travaux publics, bâtiments départementaux) et de la commission de l’hydraulique, il représentait l’assemblée au conseil d’administration de l’office public des HBM, au comité de surveillance de l’École pratique d’horticulture d’Hyères et au syndicat des communes du littoral varois. Il mourut en cours de mandat.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article103157, notice BELLAGUET Abel, Alexandre, Prosper par Jacques Girault, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 14 février 2020.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var, 2 M 5 27 9 ; 2 M 7 24 2, 28 2, 30 2, 31 1, 32 2 ; 3 Z 2 10, 4 19. — Presse locale. — Renseignements fournis par son petit-fils Abel Bellaguet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément