CABASSE

Par Jacques Girault

Plusieurs Cabasse militèrent à Bargemon (Var) :

— CABASSE Joseph, dit Marius, né à Saint-Raphaël (Var) en 1826, fils d’un originaire de Bargemon, facteur des PTT en retraite et maçon, conseiller municipal, fut nommé aux fonctions de maire le 19 août 1897. Il refusa pour des raisons familiales. Il mourut à Bargemon, le 21 avril 1909.

— Son petit-cousin CABASSE Joseph, Augustin, né à Bargemon, le 3 septembre 1880, fils d’un ouvrier cordonnier d’opinions socialistes qui avait fait la guerre de 1870, reçut tous les sacrements catholiques et obtint le Certificat d’études. Marié à Bargemon en avril 1905, il eut un fils. Après son service militaire dans l’infanterie à Grenoble, ouvrier cordonnier, il présidait le cercle des Travailleurs en 1910 et était le vice-président du Comité d’Union socialiste qui patronnait la candidature du socialiste SFIO Gustave Fourment pour le conseil général. Élu conseiller municipal, le 10 décembre 1911 sur la liste socialiste avec 180 voix sur 298 votants, membre de la commission des finances, il fut confirmé, le 5 mai 1912 sur la liste « socialiste et d’intérêt local » avec 242 voix sur 358 votants (membre des commissions des finances, des écoles et de la fête de Saint-Étienne). Avec les autres élus, il démissionna en avril 1913 et ne se représenta pas. Mobilisé en août 1914 à Antibes dans l’infanterie, il combattit notamment à Verdun.

Toujours ouvrier cordonnier, J. Cabasse fut gréviste en août-septembre 1919 et en septembre 1920 ; il participa à la reconstitution de la section SFIO en 1920. Réélu conseiller municipal le 30 novembre 1919 sur la « liste d’union républicaine socialiste » avec 216 voix sur 374 votants, il était membre des commissions des travaux, des écoles et délégué sénatorial suppléant. Non candidat en 1925, il fut élu à nouveau le 5 mai 1929 avec 166 voix sur 319 inscrits sur la liste « d’union socialiste ouvrière » (commission des finances et des écoles). Il devint deuxième adjoint et appartenait alors à la section de la SFIO. Il fut désigné par le conseil, le 17 mai 1933, comme membre de la commission de contrôle chargée de la répartition des indemnités de chômage. Passé au Parti socialiste de France à la fin de 1933, il ne se représenta pas en 1935.

Après avoir soutenu la Résistance, Cabasse, exploitant agricole, toujours membre du cercle, ne reprit pas d’activités politiques à la Libération. Il mourut dans la commune, le 27 mars 1960.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article103195, notice CABASSE par Jacques Girault, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 21 février 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var, 2 M 5 22 7 ; 2 M 7 24 I ; 2 M 7 28 I ; 2 M 7 32 I. — Arch. Com. Bargemon. — Renseignements fournis par les fils de l’intéressé. — Presse locale.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément