CADIOU Albert

Né le 9 mai 1908 à Brest (Finistère), mort le 12 juillet 1944 à Oranienburg-Sachsenhausen (Allemagne) ; typographe ; communiste, résistant.

Fils de Yves Cadiou, peintre en bâtiment, et de Emélie Ynysant, ménagère, Albert Cadiou travaillait comme ouvrier typographe. Il se maria le 18 novembre 1931 à Brest avec Jeanne Le Gall. En 1936,il adhéra au Parti communiste.

Sous l’Occupation, il accepta de seconder François Prigent, ancien secrétaire de l’Union départementale CGT, qui avait accepté de reprendre l’Imprimerie coopérative de la rue Klébert, et de la mettre au service de la résistance. Il diffusa la presse clandestine en 1941 et 1942. En mars 1942, il fut rattaché aux FTPF, sous la direction de Pierre Cornu. Il effectua aussi des sabotages et fit du transport d’armes.

Oncle de Jean Kérautret, le responsable des JC brestois qui venait d’être arrêté, Albert Cadiou fut arrêté à son tour par la Gestapo, le 3 ou 5 octobre 1942. Il fut incarcéré à Brest, Rennes et Compiègne. Il fut déporté le 22 janvier 1943 à Sachsenhausen (Orianenburg) où il mourut le 12 juillet 1944.

Il a été reconnu "Mort pour la France".
_
Il était le père d’une fille prénommée Alberte ou Albertine.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article103260, notice CADIOU Albert , version mise en ligne le 24 mai 2016, dernière modification le 8 mai 2021.

SOURCE : SHD GR 16 P 99985 ; - Eug. Kerbaul, Dictionnaire biographique, Finistère, op. cit. ; — Fondation pour la Mémoire de la déportation [en ligne]. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément