AUBERTY Louis, Victor

Par Claude Pennetier

Né le 27 février 1908 à Escorailles (Cantal) ; cafetier ; conseiller municipal socialiste de Puteaux.

Fils d’un vacher et d’une épicière, Louis Auberty, commerçant à son domicile (81 av. de la Défense), tenancier d’un café (il logeait à son domicile une bonne et un garçon de café originaires du Cantal), arriva à Puteaux au début des années trente.

Il fut élu conseiller de Puteaux (Seine), avec la municipalité Georges Barthélémy*, le 12 mai 1935 (5e sur 30). Il n’était pas socialiste en 1935 mais la préfecture de la Seine le qualifiait de « socialiste SFIO » en 1939. Le 23 mai 1935, les communistes avaient fait placarder une affiche titrée « L’Unité d’action que nous voulons » dénonçant Louis Coulon*, Louis Auberty, Paul Siguret*, Robert Degouy* et François Legal* comme « réactionnaires » et « Croix de feu ». Firmin Aury* répliqua : « Auberty sympathisant socialiste a seulement 27 ans et de par son âge est dans l’impossibilité d’être Croix de feu » ; il a en tous cas signé avec Coulon et Degouy, comme de bons sympathisants socialistes, le programme municipal. De plus délégué sénatorial en 1935 et 1938, il était classé parmi les socialistes SFIO.

Mobilisé en 1939, il fut conseiller municipal sous le gouvernement de Vichy et nommé adjoint le 21 février 1942.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article10370, notice AUBERTY Louis, Victor par Claude Pennetier, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 4 octobre 2017.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Seine, DM3, Versement 10451/76/1 et Vers. 10441/64/2 n° 33. — Arch. Com. Puteaux, renseignements recueillis par A. Chabot, archiviste municipal.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément