CARDET Alexandre, Georges

Par Justinien Raymond

Né à Harfleur (Seine-Inférieure) le 2 mars 1856 ; mort sans doute en 1941 ; ouvrier mégissier ; militant syndicaliste et socialiste. Élu député de la Seine 1902-1906.

Fils d’un ouvrier mégissier, Cardet exerça le métier de son père et, jeune, milita sur le plan corporatif. En 1896 il résidait 64 rue de la Glacière (Paris, XIIIe arr.). Il fut un des fondateurs du syndicat des cuirs et peaux de France qui l’élira comme membre du Conseil supérieur du Travail. Nommé au conseil des prud’hommes de la 5e catégorie des produit chimiques de 1890 à 1902, il en fut vice-président en 1900 et président en 1901. Il fut secrétaire de la Fédération des cuirs et peaux en 1900-1901. De décembre 1899 à décembre 1900 — Voir Vézole* — il fut secrétaire de la fédération des Cuirs et Peaux. Durant ces années d’intense activité syndicale, il assista comme délégué, représentant notamment la fédération, aux congrès nationaux corporatifs : Xe congrès — 4e de la CGT — Rennes, 26 septembre au 1er octobre 1898 ; XIe congrès, Paris, septembre 1900 ; XIIe congrès, Lyon, septembre 1901. Lors de la grève des mégissiers en 1902, Cardet s’installa en permanence à Saint-Junien (Haute-Vienne) et négocia avec les patrons mégissiers un compromis permettant de terminer la grève.

Militant socialiste, Cardet appartenait, avant l’unité, au Parti socialiste de France. En 1900, il fut délégué au congrès de la salle Wagram — le deuxième congrès d’unité socialiste — par le syndicat des ouvriers mégissiers en mouton du XIIIe arr. de Paris et par les travailleurs du quartier de Croulebarbe. Candidat de la fédération socialiste révolutionnaire de la Seine en 1902 dans la 1re circonscription du XIIIe arr., il fut élu député au scrutin de ballottage par 3 746 voix sur 7 334 votants. Au premier tour, il avait devancé le Dr Navarre par 1 882 suffrages contre 1 620. Le comité électoral socialiste de Maison-Blanche (Paris, XIIIe arr.) adhérant à l’Union des groupes socialistes et révolutionnaires du XIIIe le présenta lors des municipales de 1896 et des partielles la même année ; battu, il obtint respectivement 17,61 % et 22,62 % des voix des électeurs inscrits. En 1906, il en recueillit 3 128 et fut battu au scrutin de ballottage avec 3 756 sur 7 572 votants. En octobre 1905, il avait représenté la fédération socialiste SFIO de la Seine au congrès de Chalon-sur-Saône.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article103750, notice CARDET Alexandre, Georges par Justinien Raymond, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 4 novembre 2010.

Par Justinien Raymond

SOURCES : Arch. Ass. Nat. dossier biographique. — Hubert-Rouger, Les Fédérations socialistes III, op. cit., pp. 145 et 148. — Michel Offerlé, Les socialistes et Paris, 1881-1900. Des communards aux conseillers municipaux, thèse de doctorat d’État en science politique, Paris 1, 1979.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable